Now I try to tell you that I need you [Rose]

 :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Dan Fumero
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 16/12/2018
›› Commérages : 61
›› Pseudo : Florence
›› Célébrité : Andy Samberg
›› Schizophrénie : Paul McMahon ☾ Sarah Miller ☾ Helena Lewandowski ☾ Pio Esposito ☾ Martin Palmer ☾ Emmy Nelson-Riley ☾ Oscar Pierce ☾ Declan Pryce
Now I try to tell you that I need you [Rose] Vide

Now I try to tell you that I need you [Rose] ✻ ( Dim 21 Avr - 23:53 )












Depuis que j’étais arrivé à Cap Harbor, j’avais signé 3 autographes – ce qui m’avait rendu immensément heureux – et aujourd’hui j’avais eu la chance de signer le quatrième. J’avais du mal à y croire et pourtant c’était bien arrivée. Une jeune femme toute timide qui n’avait pas osé venir me voir dans un premier temps et qui avait fini par prendre son courage à deux mains. C’était sûrement l’un de plus beaux jours de ma vie et j’avais même était jusqu’à lui proposer de faire un selfie comme ça elle aurait un souvenir impérissable de ma personne. En tout cas j’avais l’impression qu’elle était aussi heureuse que moi et rien que pour cela j’avais beaucoup trop hâte de rentrer à la maison pour le raconter à Rose. Je prenais même le temps de m’arrêter en ville pour faire les courses et acheter toutes les choses qu’elle aimait. Quand je vous disais que j’étais un homme heureux, ce n’était pas un mensonge. On pourrait presque m’entendre siffloter si je savais le faire, mais pour une sombre raison je n’avais jamais su. Pourtant beaucoup de gens avaient essayé de m’apprendre, j’avais regarder des tutos sur internet, mais non il n’y avait rien à faire. Siffler ce n’était pas un truc pour moi. Alors par défaut c’était en chantant que je rentrais à la maison et que je rangeais les courses. J’avais l’impression que rien ne pourrait éclater ma petite bulle de bonheur, pas même mon portable qui sonnait et qui affichait un appel de ma mère.
J’étais proche de ma mère, mais ce n’était pas non plus très fusionnel. Si on se téléphonait une fois par moi pour prendre des nouvelles c’était déjà pas mal, alors pour une fois j’étais vraiment content de son appel. « Oh maman je suis content, tu devineras jamais ce qui m’est arrivé aujourd’hui » Non effectivement elle ne devinera jamais, parce qu’elle venait de me couper la parole pour m’indiquer que mon frère était à l’hôpital dans un état grave. Les médecins ne savaient pas s’il allait survivre. Si 3 minutes plus tôt j’avais pensé que ma bulle de bonheur ne pouvait pas éclater, je venais de me prendre une claque en pleine gueule. « Je….tu veux que je vienne ? » La réponse de ma mère fut nette et sans appel. Non elle ne voulait pas de moi, elle estimait que ma présence n’allait rien changer aux choses. Elle n’avait pas tort sur ce point, mais si le pire devait arriver, alors je voulais pouvoir dire au revoir à mon frère.
Avant que ma mère ne puisse raccrocher j’avais réussi à lui arracher la promesse qu’elle me contacte le plus rapidement possible. Je voulais être au courant de tout, même si je ne pouvais rien faire. D’ailleurs à l’heure actuelle je ne savais plus quoi faire de mon corps. J’avais l’impression d’être trop grand, absolument pas à ma place et je me laissais tout simplement tomber dans le canapé le portable toujours dans les mains et je me contentais de regarder dans le vide.
Je ne savais même pas depuis combien de temps j’étais installé comme cela. J’entendais vaguement la porte de l’appartement s’ouvrir, mais je ne réagissais même pas. Je n’étais peut-être pas très proche de mon frère. Il était mon exact opposé, mais cela ne m’empêchait pas de l’aimer et surtout de m’inquiéter pour lui. Je ne voulais pas penser au pire, mais mon cerveau m’y ramenait toujours. Même penser à tous les soins que je pourrais faire n’arrivait pas à me faire sortir de ma léthargie.




lumos maxima


† Somewhere only we know


Now I try to tell you that I need you [Rose] 8Ep6Ko6n_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Rose Milligan
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 29/09/2018
›› Commérages : 501
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Mila Kunis
›› Schizophrénie : Joan Pryce ›› Asher James ›› Giovanni Esposito ›› James Campbell ›› Calie Washington ›› Kate Rhodes ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
Now I try to tell you that I need you [Rose] Vide

Re: Now I try to tell you that I need you [Rose] ✻ ( Jeu 25 Avr - 22:45 )

Now I try to tell you that I need you
Dan & Rose

Après s'être rendue compte qu'elle ne rentrait plus dans la moitié de ses jeans, Rose a pris la décision de se mettre au sport. Ce n'est pas une décision qui l'enchante, mais ça lui convient bien plus que de devenir obèse à force de ne rien faire à part manger comme une ogre devant Netflix. L'avantage, c'est qu'il ne lui faut pas 107 ans pour perdre les kilos qu'elle prend. Rose prie pour que d'ici quelques semaines, elle ait retrouvé sa taille normale. Si elle s'en tient à son programme, elle devrait facilement atteindre son objectif. La brune découvre le complexe sportif de Cap Harbor pour la première fois. Elle commence en douceur et jette son dévolu sur un tapis de course. Quand elle se sentira prête, elle se risquera peut-être à essayer les autres instruments de torture. Rose s'enferme dans sa bulle le temps d'une petite heure. Parfois, elle se demande pourquoi elle ne fait pas plus de sport. Ce n'est pas quelque chose qui la dérange et à vrai dire, elle en vient souvent à apprécier de pouvoir se défouler. Elle se sent toujours un peu plus zen, plus apaisée. Avec un peu de chance, Dan n'aura pas à supporter ses cris aigus ce soir. Rose récupère ses affaires aux vestiaires et marche jusqu'à l'arrêt de bus, écouteurs dans les oreilles. Elle déteste toujours autant les transports en commun. Pourtant, elle s'acharne. Comme si elle essayait de créer une sorte de relation fusionnelle avec les bus de la ville. Elle ne comprend pas tellement pourquoi, parce qu'à chaque fois elle finit par souffler très fort d'agacement. Comme d'habitude, toutes les places assises sont prises. Rose se retrouve debout, en équilibre au milieu de l'allée. Elle n'a rien qu'elle puisse attraper pour se maintenir debout. Le trajet se passe normalement, jusqu'à ce que son corps soit violemment projeté en avant. Rose bouscule quelques personnes, les entraine dans sa chute sans le vouloir. Tous les passagers sont secoués par le freinage un peu brusque du bus. Lorsqu'elle se redresse, Rose comprend que le bus a percuté le véhicule devant eux. « Mais quel boulet ! » Qu'elle fait en parlant du chauffeur. Elle s'agace, se retient de ne pas hurler au scandale. Le chauffeur ordonne à tout le monde de rester à l'intérieur du bus tandis qu'il descend pour aller à la rencontre du conducteur de l'autre véhicule. L'histoire dure près de trente minutes. Rose s'impatiente, appuie sur tous les boutons à porter de main pour tenter d'ouvrir les portes. Rien ne fonctionne, alors elle commence à pester à voix haute. Finalement, elle se lasse d'attendre. Elle se fraye un chemin jusqu'à la porte située à l'avant du bus et elle sort. Pourquoi attendre ? Elle n'a pas envie de dormir dans ce bus. Rose parcourt le reste du chemin à pied, non sans maudire la terre entière. Il lui faut plus de vingt minutes pour attendre l'immeuble. Soulagée d'enfin l'apercevoir au loin, elle accélère le pas et rentre chez elle presque en courant. Rose pousse la porte d'entrée en lâchant un soupir de colère. « Dan, t'es là ? » Elle sait qu'il est là. Qu'il ne lui réponde pas ne la vexe pas plus que ça. Rose jette son sac dans l'entrée, retire ses chaussures et accroche sa veste au porte-manteau. « C'était affreux ! Tu peux me croire quand je te dis de ne jamais faire confiance aux bus. Déjà, j'avais l'impression d'être une sardine dans une boîte de conserve. J'ai dû renifler au moins dix paires d'aisselle, c'était horrible ! Puis le chauffeur a foncé dans une voiture alors on est resté bloqué et pour une obscure raison, il nous a interdit de descendre. Je suis partie quand même parce que je suis sûre qu'à l'heure actuelle, ils sont encore tous bloqués. Mais j'ai cru que jamais j'allais rentrer à la maison. » Tout en parlant, elle se prépare un sandwich dans la cuisine et se sert un verre d'eau. Elle s'apprête à rejoindre Dan dans le salon, marque un temps d'arrêt quand elle capte que quelque chose ne va pas. « Dan ? » Il ne lui a pas décroché un seul mot depuis qu'elle est rentrée. Venant de Dan, c'est bizarre. Elle fronce les sourcils lorsqu'elle remarque son air absent. Rose pose son sandwich et son verre d'eau sur la table basse, pour ensuite s'installer à côté de lui. Légèrement tournée en sa direction, elle glisse machinalement une main dans ses cheveux. « Qu'est-ce qui ne va pas ? » Elle ne connait Dan que trop bien. Même si elle lui hurle dessus les trois quarts du temps, il reste l'un de ses amis les plus proches. Elle le côtoie depuis longtemps qu'elle arrive à savoir quand il y a un véritable problème. À en juger par son attitude, ce n'est pas juste un souci de crème périmée. Alors Rose s'inquiète, parce qu'elle déteste voir son colocataire dans cet état.
✻✻✻
CODES ©️️ LITTLE WOLF.


    brain (noun) an organ that most people do not possess or use.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Dan Fumero
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 16/12/2018
›› Commérages : 61
›› Pseudo : Florence
›› Célébrité : Andy Samberg
›› Schizophrénie : Paul McMahon ☾ Sarah Miller ☾ Helena Lewandowski ☾ Pio Esposito ☾ Martin Palmer ☾ Emmy Nelson-Riley ☾ Oscar Pierce ☾ Declan Pryce
Now I try to tell you that I need you [Rose] Vide

Re: Now I try to tell you that I need you [Rose] ✻ ( Mer 1 Mai - 12:14 )












Quand on imaginait une journée parfaite, apprendre ce genre de nouvelle avait le don de vous faire passer par un ascenseur émotionnel intense. En ayant ma mère au téléphone j’avais été moultement heureux, bien plus que d’habitude parce que j’étais moi même heureux d’avoir signer un autographe aujourd’hui. Puis il y avait mon frère. J’étais passé de l’incompréhension à la peur en deux secondes. Le pire se fut d’apprendre que ma mère ne voulait pas que je vienne. J’avais beau essayer de lui demander pourquoi, elle avait juste trouvé à dire que c’était mieux comme ça. Mais mieux pour qui ? Pour elle ? Pour mon frère ? Pour moi ? Je ne comprenais pas. S’il devait arriver quelque chose à Mike, est ce que ce n’était pas mieux que je sois là ? S’il avait besoin d’une greffe pour survivre, j’étais son frère, on avait le même groupe sanguin donc je pouvais faire un don. S’il fallait lui donner un rein ou un poumon je n’hésiterais pas une seconde. S’il fallait payer pour lui trouver les meilleurs spécialiste du pays ou du monde, ce n’était pas un problème non plus. A croire que ma mère ne voulait pas de tout cela en me demandant de rester à Cap Harbor.
J’essayais de trouver une explication logique ou alors même de partir même contre son avis, mais je n’arrivais pas à m’y résoudre, j’étais peut-être une diva, mais même les divas savaient écouter leur mère de temps en temps, alors tout ce qu’il me restait à faire c’était d’attendre d’avoir des nouvelles et je trouvais déjà cela horrible. Manger ne me tenter plus, aller sur internet pour trouver des articles de moi ne m’intéressait pas, j’étais dans le canapé les yeux fixé sur un point imaginaire. Je n’arrivais même pas à me souvenir des moments joyeux avec Mike. Enfin c’était surtout que je ne le voulais pas, parce que sinon cela voulait dire que je faisait une croix sur sa survie et c’était hors de question, alors je restais là, sans rien faire.
J’entendais vaguement Rose rentrer à la maison, je l’entendais parler mes ses mots n’arrivaient pas à se fixer dans mon cerveau pour le comprendre. Il y avait sa voix et des suites de mots, peut-être même des notes. Je ne savais pas trop. Pourtant en temps normal j’étais persuadé que cette histoire aurait pu me faire rire, je me serais sûrement moquer de Rose, mais là je ne pouvais pas, parce que je ne captais rien. A croire que mon silence avait fini par l’interpeller parce qu’elle me regardait maintenant avec la tête de quelqu’un qui s’inquiète. J’aimerais lui dire que tout allait bien, mais tout n’allait pas bien et je ne savais pas comment gérer les choses. Quand j’étais acteur pourtant j’avais appris à faire face à ce genre de situation. Dans la série dans laquelle on jouait, on avait appris des nouvelles pire que cela et on l’avait joué avec brio, mais aujourd’hui ce n’était plus un jeu. « Dan ? » Je tournais la tête vers Rose, mais je n’arrivais pas à dire quelque chose. Oui j’étais là, mais pour une fois je n’avais rien à dire. C’était bien le signe que quelque chose n’allait pas. Je la regardais s’installer à mes côtés. Je pourrais presque me mettre à pleurer, mais même ça je crois que j’en étais pas capable. C’était comme si je ne savais plus rien faire de mon corps. « Qu'est-ce qui ne va pas ? » On pouvait se rassurer, parce que ma personne était en parfaite santé et sauf erreur de la nature, j’allais embêter Rose encore longtemps. Mon frère c’était une autre question. « Ma mère m’a téléphoné » Ce n’était pas une chose inhabituelle en soit, mais assez pour le faire remarquer quand même. « Je pensais qu’elle voulait écouter mes aventures de la journée, mais non ce n’était pas ça. Mon frère a eu un accident, un grave » La logique aurait voulu que je précipite à son chevet, que je prenne le premier avion pour rentrer au Texas. J’aurai même pu faire l’effort de n’emporter aucune crème pour gagner du temps, mais non j’étais là dans le canapé à fixer le vide. « Je ne sais pas s’il va s’en sortir » Et cela était en train de me tuer à petit feu. Même si je n’étais pas proche de lui, j’aimais mon frère.




lumos maxima


† Somewhere only we know


Now I try to tell you that I need you [Rose] 8Ep6Ko6n_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Rose Milligan
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 29/09/2018
›› Commérages : 501
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Mila Kunis
›› Schizophrénie : Joan Pryce ›› Asher James ›› Giovanni Esposito ›› James Campbell ›› Calie Washington ›› Kate Rhodes ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
Now I try to tell you that I need you [Rose] Vide

Re: Now I try to tell you that I need you [Rose] ✻ ( Lun 10 Juin - 15:42 )

Now I try to tell you that I need you
Dan & Rose

C’est presque devenu un rituel pour Rose de lâcher toute l’aigreur accumulée au cours de la journée sur Dan. Il est son bouc émissaire favori, celui qu’elle adore agacer parce que la plupart de ses réactions l’amusent. Quand elle lui raconte ses dernières péripéties, la brune s’attend à ce que Dan l’attaque au lieu de la réconforter. C’est comme ça qu’ils fonctionnent, tous les deux. Si Rose a le malheur de se plaindre, elle peut compter sur son colocataire pour lui faire comprendre que tout est de sa faute. Il ne se gêne jamais pour lui rappeler à quel point elle est pénible et il la convainc souvent de son mauvais karma. Comme Rose est une drama queen qui monte en pression à la moindre contrariété, elle ne peut s’empêcher de riposter telle le tank qu’elle est. Puis ils se battent, se répètent un million de fois qu’ils se détestent, se balancent tous leurs pires défauts en plein visage dans l’espoir de vexer l’autre, et l’orage finit par passer. Ils oublient les disputes, presque comme si elles n’avaient jamais eu lieu. La vérité, c’est que Rose est incapable de se montrer rancunière avec les gens qu’elle aime. Et Dan, elle l’aime trop pour ne plus jamais lui parler à la suite d’une stupide dispute. Dans le fond, si elle se bat autant avec lui, c’est juste parce qu’elle a un caractère explosif et qu’ils prennent la mouche facilement tous les deux, sans doute à cause de leurs égos surdimensionnés. Alors quand l’actrice n’obtient aucune réponse de la part de Dan, après avoir une nouvelle fois jouer les princesses en ce qui concerne les transports en commun, elle comprend qu’il n’est pas dans son état normal. Ses doutes se confirment lorsqu’elle le retrouve assis sur le canapé, un air absent inscrit sur le visage. Dan pourra toujours compter sur elle pour lui mener la vie dure, c’est un fait. Il n’empêche qu’il pourra aussi toujours compter sur elle en cas de coup dur, parce qu’elle a de l’estime pour lui et leur amitié. Il commence par informer Rose de l’appel de sa mère. Jusque-là, la brune ne voit aucune raison de paniquer. Malgré les nombreuses blagues qui lui viennent en tête, elle garde le silence et attend patiemment la suite. Elle est intelligente, Rose. Elle arrive encore à savoir quand elle doit se taire à défaut de sortir une blague très mal placée. Puis il lui parle de son frère, d’un grave accident et du fait qu’il ne puisse pas s’en sortir. Elle marque un temps d’arrêt, juste quelques secondes, histoire qu’elle puisse intégrer et comprendre l’information. Dan, il ne parle jamais de sa famille. Du moins, pas avec Rose. « Comment ça, tu ne sais pas s’il va s’en sortir ? Il s’est passé quoi exactement ? » Elle fronce les sourcils, en se demandant si elle doit vraiment lui poser toutes ces questions. Peut-être qu’il n’a simplement pas envie d’en parler. « Je suis désolée. » Dit-elle alors en passant ses bras autour de lui pour l’enlacer. Même si elle n’est pas habituée aux câlins avec Dan, elle sent qu’il en a besoin. C’est aussi une façon de lui prouver qu’il n’est pas tout seul, qu’elle est là pour l’aider à surmonter cette nouvelle. « Qu’est-ce que tu vas faire maintenant ? Est-ce que tu dois prendre l’avion pour aller le voir ? Tu as besoin que je t’accompagne ? » Ça lui paraît logique. Elle ne comprend même pas pourquoi il est toujours là, à fixer le vide depuis le canapé. Si les rôles étaient inversés, si elle avait un frère ou sœur coincé entre la vie et la mort, elle aurait pris le premier avion disponible pour être auprès de sa famille. Quoiqu’il faudrait déjà qu’elle s’entende avec eux, pour agir ainsi. Il n’empêche que du peu qu’elle sache, Dan est encore en bons termes avec sa famille. Donc il devrait déjà être avec eux à l'heure actuelle. « Tu veux qu’on fasse une Beauty night pour que ça aille mieux ? Je peux même te faire un petit massage du visage. » Propose-t-elle alors en relevant les yeux vers lui. Qu’il en profite. Ce n’est pas tous les jours que Rose se montre encline à prendre soin de lui.
✻✻✻
CODES ©️️ LITTLE WOLF.


    brain (noun) an organ that most people do not possess or use.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Dan Fumero
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 16/12/2018
›› Commérages : 61
›› Pseudo : Florence
›› Célébrité : Andy Samberg
›› Schizophrénie : Paul McMahon ☾ Sarah Miller ☾ Helena Lewandowski ☾ Pio Esposito ☾ Martin Palmer ☾ Emmy Nelson-Riley ☾ Oscar Pierce ☾ Declan Pryce
Now I try to tell you that I need you [Rose] Vide

Re: Now I try to tell you that I need you [Rose] ✻ ( Hier à 11:33 )












Annoncer à Rose que mon frère était dans un état grave rendait les choses en plus réelle et je mesurais le danger. Peut-être que dans 10 minutes j’allais recevoir un appel de ma mère pour me dire qu’il était mort, pour me dire qu’il fallait que je m’occupe de l’enterrement. Je ne voulais pas penser au pire, mais comment faire autrement ? « Comment ça, tu ne sais pas s’il va s’en sortir ? Il s’est passé quoi exactement ? » Je ne savais même pas ce qu’il s’était passé. Ma mère n’avait pas pris le temps de m’expliquer. « Je ne sais pas trop, ma mère est resté vague, mais elle m’a dit que les médecins n’était pas confiant. Qu’il fallait se préparer au pire » Dans la série dans laquelle on avait joué, mon personnage avait du faire face à cette situation, mais moi Dan Fuméro, je ne savais pas comment je devais réagir. Est ce que je devais pleurer ? Hurler de rage et de peur ? Je ne savais pas alors je restais dans le canapé avec Rose. « Je suis désolée. » Je me laissais aller contre Rose, appréciant ce câlin impromptu. Surtout venant d’elle qui en tort ordinaire préféré m’envoyer la télécommande dans le visage. Je fermais les yeux essayant d’échapper le temps de quelques secondes à la réalité. « Qu’est-ce que tu vas faire maintenant ? Est-ce que tu dois prendre l’avion pour aller le voir ? Tu as besoin que je t’accompagne ? » Tout mon être avait envie d’être là bas, mais encore à mon âge je n’arrivais pas à désobéir à un ordre direct de ma mère. « C’est ce que je voulais faire, je voulais partir. Mais ma mère ne veut pas de moi la bas. » Comme si j’étais un intrus à la famille. Après j’étais d’accord que je ne servirais pas à grand-chose, que je serais dans une salle d’attente à fixer un mur blanc en imaginant le pire tout comme j’étais en train de le faire actuellement, mais au moins on serait en famille. « Tu crois que si elle veut pas que je vienne c’est parce qu’elle a de l’espoir ? » Si je venais à prendre l’avion alors cela voudrait dire que les chances de survie de mon frère était quasiment nulle, alors que si je restais chez moi, ça voulait dire qu’elle faisait confiance à la médecine. « Je me sens perdu, je pensais pas que ça puisse arriver à mon frère » C’était une force de la nature. Il était mon complet opposé et c’était peut-être aussi pour ça qu’on n’était pas très proche. On s’aimait parce qu’on était frère, mais on ne partageait pas beaucoup de chose. La preuve étant que je n’avais pas eu de nouvelles de lui depuis au moins 3 ou 4 mois. « Tu veux qu’on fasse une Beauty night pour que ça aille mieux ? Je peux même te faire un petit massage du visage. » Je tournais la tête pour être sur d’avoir bien entendu ce que j’avais entendu. « Qui êtes vous et qu’avez vous faite de Rose ? Si vous êtes un clone, c’est très réussi en tout cas » Que Rose propose de me masser c’était vraiment que la situation était critique. « On peut essayer le masque noir qui fait comme une deuxième peau ? Bon les vidéos qu’on voit donne pas envie, mais je suis curieux quand même » Rien que cette idée arrivait à me sortir de ma morosité et un peu de ma peur pour mon frère et je m’empressais d’aller chercher tous les tubes que j’avais. J’étais à l’escalier quand je me retournais pour interpeller Rose. « Merci » Au delà de toutes nos conneries, et de nos engueulades, il y avait quand même de l’amour et je revenais en quatrième vitesse pour retourner m’installer dans le canapé, de tout fourrer dans les bras de Rose et de caler ma tête contre le coussin. « C’est bon je suis prêt pour mon massage. Au moins si je dois partir en urgence je serais beau » Et autant dire que je n’avais pas envie que cela se passe comme ça. J’étais déjà mal à l’idée d’être ici alors que mon frère luttait pour sa vie, mais ma mère s’était montré très claire.




lumos maxima


† Somewhere only we know


Now I try to tell you that I need you [Rose] 8Ep6Ko6n_o
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞
Now I try to tell you that I need you [Rose] Vide

Re: Now I try to tell you that I need you [Rose] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Now I try to tell you that I need you [Rose]

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération