les petits deviennent grands| Holden

 :: the city of cap harbor :: Pacific Academy School
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
William Sutherland
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/05/2019
›› Commérages : 32
›› Pseudo : rose
›› Célébrité : patrick wikson
les petits deviennent grands| Holden  Vide

les petits deviennent grands| Holden ✻ ( Sam 11 Mai - 21:44 )

La journée est passée à une vitesse folle comme toujours quand j’ai mon jour de repos. Je le prends depuis que j’ai ma deuxième fille mais avant ça j’avais du mal à décrocher du travail. J’étais toujours à l’hôpital, peu présent pour ma première fille et je m’en veux un peu pour ça. Je n’ai pas envie de reproduire le même schéma avec April. Je sais que ma fille m’en veux, j’ai pourtant toujours essayé de faire de mon mieux et d’être là quand je le pouvais. Je ne lui ai jamais rien refusais et je l’ai souvent acheté avec des cadeaux et je n’en suis pas du tout fier. Je sais que ça n’enlèvera pas tous les moments que j’ai pu rater avec elle et je m’en veux, je m’en voulais déjà avant la mort de ma femme, aujourd’hui c’est encore pire. Je voudrais seulement qu’elle sache que je l’aime. Elle est de plus en plus distante comme elle grandit et j’avoue que ça m’angoisse énormément. Elle est une adulte à présent, j’ai pris un coup de vieux lors de son anniversaire, vingt ans, vingt ans de passé. J’ai l’impression pourtant que c’était hier. Le passe bien trop vite.

Je sors de la maison et prend mes clés de voiture, c’est un petit cadeau que je me suis fait pour mes quarante ans. J’ai toujours aimé les voitures, surtout les voitures de sport, ce n’en est pas une, mais elle est quand même belle et surtout rapide. J’essaie de rouler moins vite depuis l’accident de ma femme, ça m’a calmé. Je suis beaucoup plus prudent, j’en voyais pourtant des tas de personnes accidentés de la route au travail, mais ça ne m’empêchait d’appuyer sur l’accélérateur, jusqu’à ce que ça me touche personnellement. J’ai repris le travail depuis le début de l’année et j’ai profité de mon jour de repos pour aller au cimetière pendant qu’April était à l’école. Je suis revenu ensuite me reposer, j’ai beaucoup de mal à dormir avec les médicaments que je prends, mon sommeil est perturbé, je dors très peu la nuit alors qu’ils sont sensés m’aider à mieux dormir justement, mais c’est plutôt l’inverse chez moi et je vais finir par les arrêter complètement.

J’entre dans la voiture et démarre, je prends le même itinéraire que d’habitude et j’ai toujours un pincement au cœur quand je prends cette route, je sais que c’est sur le chemin de la maison que ma femme a été tuée. Je vois mon alliance à mon doigt placé sur le volant, elle brille avec les reflets du soleil. Je me racle la gorge et essaie de ne pas penser à ça, mais c’est difficile. J’arrive devant l’école d’April et me gare sur le parking visiteur, je descends ferme la voiture à clé et attend devant l’école. Je suis pile à l’heure, la maîtresse nous fait entrer pour récupérer les petits et ma fille n’est pas très loin, main dans la main avec un petit garçon de son âge. Je souris en voyant ça. L’homme à côté de moi doit sans doute être le père du petit garçon. C’est plutôt très mignon.

« Papa, Grant peut venir maison ? »

Je hausse un sourcil surpris de la question, je remarque qu’elle a toujours du mal à dire les pronoms, mais ça ne m’inquiète pas tant que ça, c’est normal, c’est le temps qu’elle grandisse, elle sait déjà dire beaucoup de chose, même si elle se trompe parfois dans le sens des phrases et je trouve ça mignon. Je souris et tourne la tête vers le père du petit garçon.

« Pourquoi-pas ? »

Je ne sais pas ce qu’il dira, je ne le connais pas, mais l’idée qu’il puisse venir à la maison, qu’il y ai un peu de vie ne me dérange pas, personne n’est venu depuis un moment, j’ai encore du mal à retrouver une vie normale, je n’ai pas invité d’amis depuis bien longtemps.

« Si vous n’y voyez pas d’inconvénients évidement. »

Je ne voudrais pas le forcer non plus, il avait peut-être quelque chose de prévu.



DON T WORRY LIFE IS EASY

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Holden Roth
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 10/04/2019
›› Commérages : 136
›› Pseudo : Oxalys (Sophie)
›› Célébrité : jamie sexy dornan
›› Schizophrénie : sofia di lazio (a. vikander)
les petits deviennent grands| Holden  Vide

Re: les petits deviennent grands| Holden ✻ ( Mer 15 Mai - 19:30 )

les petits deviennent grands
Will & holden
Il sent son souffle chaud qui s’échappe de ses lèvres malgré lui alors que sa respiration s’accélère et que son excitation monte par pallier. Doucement et puis violemment. Ça le frappe comme une gifle en pleine gueule et il en perd un peu la tête, de cette main qui parcourt son corps de cette façon alors qu’il ne voit rien et que seule son imagination lui suggère les images. Il a les mains liées et ne peut donc se défaire du bandeau qui le couvre et le force à garder ses paupières closes. Il soupire en sentant à nouveau cette main s’approcher de son entre-jambe qui réagit aussitôt et durcis. Holden se mord la lèvre et sens le poids du corps de son inconnu remonter, venant prendre sa bouche avidement. Il n’a d’autre choix que de lâcher prise puisqu’il est attaché. Et soudainement ça le frappe. Ça le frappe tellement qu’il se réveille dans un bon et qu’il se retrouve assis et seul dans son lit. Il regarde autour de lui, mais il n’est évidemment pas là. C’est pourtant bien l’odeur de son parfum qu’il a reconnu, lorsqu’il a approchant sa gorge de son nez. C’était bel et bien Logan cette personne au cœur de se rêve qui l’a tend remuer qu’il sent son entre-jambe aussi dure que dans son rêve. Il se laisse tomber dans son lit en écartant les bras et expirant tout l’air contenue dans ses poumons. Mais il sait qu’il va avoir besoin d’une douche froide, pour réussir à ce calmé…

Dire qu’il n’y a pas pensé de la journée aurait été un mensonge aussi gros que lui, c’est sûr et certain. Parce qu’il se demandait si dans la réalité les mains de Logan avaient la même douceur, mais aussi la même maîtrise du corps d’un autre. Seulement, il fallait absolument qu’il chasse tout cela de sa tête parce qu’il était déjà l’heure d’aller récupérer Grant. C’était son week-end de garde, il avait donc prévenu tous ses collaborateurs, qu’il partirait plus tôt comme chaque fois qu’il avait son fils d’ailleurs. Il avait ainsi pris soin de ne pas prendre sa voiture sportive ce matin, mais plutôt sa familial comme il aimait à dire. Un SUV, qu’il avait acquis à la naissance de Grant, véhicule qu’il n’avait pas laissé à sa femme à leur séparation. Il lui avait malgré tout fournis une autre voiture, plus petite, plus féminine pour qu’elle continue à pouvoir se déplacer et surtout pour qu’elle ne lui casse pas les bonbons sous prétexte qu’il lui aurait mis des bâtons dans les roues pour qu’elle ne puisse pas s’occuper de lui correctement. Parce qu’il était droit dans ses bottes et qu’il tenait beaucoup trop à son fils pour s’attirer les foudres de la mère et être privé de lui encore plus. Comme chaque fin de journée, il était encore dans sa voiture lorsqu’il avait desserré le nœud de sa cravate pour la laisser négligemment sur le siège passager du véhicule. Le soleil et le beau temps extérieur le force même à retirer sa veste de smoking, la pliant en deux d’épaule a épaule avant de la plier à nouveau en deux et de la déposer correctement sur le siège passager depuis l’extérieur de la voiture. Il déboutonne le premier bouton de sa chemise et remonte ses manches jusqu’à ses coudes pour être plus à l’aise. Il regarde l’heure à sa montre et claque la portière de la voiture, la verrouillant d’un geste rapide sur le bouton de la clé et le voilà en route pour récupérer son fils.

À peine est-il entré dans l’école, qu’il voit la silhouette de son fils parmi tous les autres enfants. Seulement lorsqu’il s’approche de lui, il n’est pas seul et tien la main d’une mignonne petite fille qui semble avoir son âge également. Ça lui arrache un sourire niais à Holden, parce qu’il comprend vite. Et il s’imagine déjà son fils quelques années plus tard, avec une ribambelle de demoiselles toutes aussi mignonnes les unes que les autres, folles amoureuses. Lorsque la fillette s’adresse à son père Holden qui a glissé ses mains dans les poches de son pantalon, lève le nez vers l’homme qui s’est placé à côté de lui sans qu’il ne le voie arriver. Il regarde à nouveau la petite tête blonde qu’est son fils alors qu’il a soudain un air suppliant et Holden sent soudain tous les regards tourner vers lui et regarde les trois visages l’un après l’autre. « Euh.. je … » Il se sent un peu pris au piège de tous ses regards et surtout, il a peur que son fils lui en veuille s’il finit par dire non. Parce qu’après tout, il ne l’a jamais vu ce mec. Il ne le connaît ni d’Adam, ni d’Eve et qu’il n’est pas ultra chaud à l’idée de laisser son fils de trois ans partir seul avec lui. « Vous habitez ou exactement ? » Qu’il finit par demander pour se renseigner un peu, histoire de voir s’ils peuvent trouver un compromis.
code by exordium.





--- happiness
i was there, in a life i've always wanted.

les petits deviennent grands| Holden  PPbta5hm_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
William Sutherland
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/05/2019
›› Commérages : 32
›› Pseudo : rose
›› Célébrité : patrick wikson
les petits deviennent grands| Holden  Vide

Re: les petits deviennent grands| Holden ✻ ( Mar 21 Mai - 17:39 )

C’est étrange comme le temps passe. Elle a déjà trois ans, trois ans et elle commence déjà à parler et même à avoir un amoureux, déjà à trois ans, ça promet pour la suite. J’espère qu’elle ne va pas m’en faire voir de toutes les couleurs comme sa sœur l’a fait. Je sais qu’elle se venge quelque part de mon absence en me ramenant des gosses aussi paumés les uns que les autres mais je l’accepte. Je ne vois pas comment je pourrais faire autrement. Je vois bien le regarde de l’homme à mes côtés. Il n’a pas l’air franchement rassuré et je le comprends. Je ne le serais pas non plus si la situation était inversée. J’aurais même carrément dit non, mais il y a tellement de temps que personne n’est venus à la maison. Ca peut lui faire du bien à April de sentir que la vie reprend son cours, même si elle ne s’aperçoit pas encore de grand-chose. Elle me demande sans arrêt quand sa mère va revenir et ce genre de question me retourne trop souvent. Je fini par dire :
« A Belle Heaven Street. »
Ce n’est pas encore trop loin et puis en voiture c’est même rapide, quand il n’y a pas d’embouteillages. Je comprends qu’il se pose des questions. C’est normal, ça serait insensé de laisser son enfant à un inconnu et d’ailleurs je n’ai pas forcément envie qu’il me le laisse. Je ne le connais pas non plus. Je préfère autant qu’il soit là lui aussi, ça sera plus rassurant pour tout le monde alors je fini par dire :

« Mais vous pouvez venir avec, je préfère même que vous veniez. »

Je n’ose pas lui avouer que je ne serais pas très à l’aise avec un petit gars qui n’est pas le mien, bien que je n’aie rien contre les enfants bien au contraire, mais c’est différent. Je ne le connais pas et puis ça sera l’occasion de faire connaissance. Il verra qu’il n’a rien à craindre. La maison est assez grande pour accueillir toute une classe de toue manière, sans vouloir m’en vanter. J’ai une maison atypique, une maison d’architecte que j’ai faite construire un peu après notre mariage. Il y a même une piscine, j’ai un grand jardin. Bref il y a assez de place pour recevoir. Je n’ai seulement plus reçu depuis la mort de ma femme. C’est toujours compliqué pour moi d’expliquer ce qui est arrivé et à chaque fois on me demande toujours les mêmes questions, est-ce que ça va ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Je n’ai pas toujours la force d’y répondre.

« C’est comme vous le sentez, mais ça ne me dérange pas. Je n’avais rien de prévus. »

Non je n’avais en effet rien de prévus, comme souvent, je m’occupe de ma fille, je lui fais à manger, je lui lis une histoire, je lui fais prendre son bain et je la mets au lit avant de me mettre devant là télé. Un peu de changement ne me fera pas de mal.


DON T WORRY LIFE IS EASY

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞
les petits deviennent grands| Holden  Vide

Re: les petits deviennent grands| Holden ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

les petits deviennent grands| Holden

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Pacific Academy School
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération