You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone (Kate)

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Ozzy Ackerman
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 536
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (h. sage), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s. claflin)
You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone (Kate) Vide

You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone (Kate) ✻ ( Lun 3 Juin - 17:09 )


Kate & Ozzy

You don't ever wanna step off that
roller coaster and be all alone


Ça fait à peine deux jours qu'ils sont là, à Amsterdam. Deux petits jours et pourtant, Ozzy a déjà plus consommé que nécessaire que ce soit en matière d'alcool ou autre. Il a souvent entendu que cette ville était idéale pour ça, se vider la tête à coup de joints et d'alcool fort parce qu'au moins là-bas, ils ne sont pas dans l'illégalité à chaque fois qu'ils veulent acheter ou vendre. Pendant un bref instant, Oz a même été tenté de s'implanter dans une des ruelles. Il se plairait bien ici, les quartiers qu'il a pu découvrir sont sympas. Le problème principal, c'est qu'il ne parle pas un mot de néerlandais. Il ne maîtrise que l'allemand et l'anglais lui alors quand n'importe qui se met à lui parler dans la langue natale, il finit toujours par s'éclipser parce que c'est plus facile que de dire qu'il n'a pas saisi. Pourtant hier, Ozzy s'est laissé porter par cette langue étrangère. Il ne se rappelle pas de tout, a seulement quelques flashs à cause de tout ce qu'il a ingéré et qui s'est mélangé dans son sang, une quantité assez importante que pour lui créer quelques trous de mémoire. Il se revoit dans un bar avec Kate, se rappelle la musique qui allait trop fort. Il croit aussi se remémorer un défi, un type avec des tâches de rousseur sur le nez qui essayait de parler anglais et qu'ils ne comprenaient qu'à moitié. Et puis plus rien. À présent, Ozzy se sent paisible. Il a les yeux fermés, sent qu'il n'y a qu'un drap pour recouvrir son corps et il n'a pas la moindre idée de quand ou comment ils son rentrés. C'est la lumière de dehors qui le force à ouvrir les yeux alors qu'étendu sur ce matelas, il serait bien resté dans le coma pendant au moins une journée entière. Dans un premier temps, il ne voit que cette fenêtre qui l'aveugle et le fait plonger son visage dans l'oreiller. Il est surpris de ne pas avoir mal au crâne, peut-être que ça viendra dès qu'il sera debout. Le temps que son cerveau soit entièrement réveillé, il finit par réaliser qu'il ne reconnaît pas ces draps. On bouge à coté de lui et Ozzy, il sent une main venir s'appuyer contre son dos nu. Il hausse les sourcils et, lentement, tourne la tête vers la personne qui se trouve à ses cotés. Il doit se mordre la lèvre pour ne pas rire en découvrant le type de la veille blotti contre lui et, derrière lui, Kate blottie contre le type de la veille. Vu l'effort qu'il doit donner pour ne pas s'esclaffer, il est fort possible qu'Ozzy soit encore ivre de tout ce qu'il a consommé. Il se redresse et sent le sol tanguer. Oh boy. « Kate, » murmure-t-il en espérant la réveiller elle, pas lui. Ozzy, il n'a pas envie de se la jouer trouple heureux dès le petit matin. D'ailleurs, quelle heure est-ce qu'il est ? Le réveil posé sur la table de nuit indique seulement huit heures, mais il se rappelle alors que l'aube pointait déjà lorsqu'ils ont franchi la porte de l'appartement. Pour faire réagir Kate, il attrape une paire de chaussettes roulée en boule à coté du lit et lui lance sur l'épaule. Elle va finir par lui en vouloir, Ozzy envoie bien trop d'objets sur elle ces derniers temps. Lentement, il tente de retirer la main du rouquin et la laisse retomber sur le matelas, à coté de lui. Il passe ses deux mains sur son visage pour essayer de se réveiller et entend le garçon marmonner à coté de lui. « Qu'est-ce qu'il a dit ? Déjà que je comprends pas l'alien, mais si en plus il se met à marmonner comme ça. » Si Kate n'était pas encore réveillée, elle doit maintenant l'être vu comme il gesticule dans tous les sens. Est-ce qu'ils ont vraiment fait un plan à trois avec un type rencontré dans un bar ? Il a les souvenirs trop vagues, mais ça le rendrait triste de ne pas se rappeler sa première expérience avec deux personnes en même temps. Déjà prêt à filer en douce, Ozzy quitte les couvertures, entièrement nu, et cherche après son boxer sur lequel il ne parvient pas tout de suite à mettre la main. Une chose est sûre, il ne risque pas de l'oublier son voyage à Amsterdam.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Kate Rhodes
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 10/11/2018
›› Commérages : 325
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Merritt Patterson
›› Schizophrénie : Joan Pryce ›› Asher James ›› Giovanni Esposito ›› James Campbell ›› Calie Washington ›› Rose Milligan ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone (Kate) Vide

Re: You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone (Kate) ✻ ( Mer 5 Juin - 20:49 )

You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone
Ozzy & Kate

Cap Harbor a fini par la mettre vraiment mal. A force d’être étouffée par les gens de son entourage, Kate a eu envie d’ailleurs. Elle a ressenti le besoin urgent de se déconnecter de la réalité le temps de quelques jours, quitte à disparaître sans donner de nouvelles. C’est aussi sa manière à elle de gérer la disparition d’Ambre, en trouvant un endroit sur terre où le monde continue de tourner sans se soucier de ce qu’il se passe dans sa vie à elle. Kate a emmagasiné tellement de rancoeur, de culpabilité et de tristesse en elle qu’il fallait qu’elle trouve un moyen de se retrouver. La ville d’Amsterdam s’est imposée à elle naturellement. Elle ne se souvient plus si c’est elle ou Ozzy qui a lancé l’idée, mais c’est au moins un plan qu’ils ont été capable de concrétiser. C’était évident qu’elle parte avec lui, quasiment à l’autre bout du monde. Parce qu’il est le seul à lui avoir apporté tout dont elle avait besoin, à un moment où elle aurait sérieusement pu se foutre en l’air si elle avait été seule. Ce n’est pas dit qu’ils survivent à ce séjour, tous les deux. Deux personnes aussi peu fiables et instables qu’eux deux, ça ne peut rien donner de bon dans une ville comme Amsterdam où il n’y a presque rien d’illégal. Kate et Ozzy, ils repoussent leurs limites. Ils se noient dans l’excès, enchaînent les mauvaises décisions avec une mine d’abruti inscrite sur leurs visages. Ils testent absolument tout ce qui leur fait envie avec insouciance et dans le fond, ça les rend heureux. Du moins Kate, elle se sent heureuse. Ou peut-être que ce n’est que l’illusion produite par toutes les substances illicites qu’elle ingère. Dans tous les cas, ça lui convient. Quand elle n’est pas totalement déchirée, elle a trop mal au crâne pour penser à Ambre ou quoi que ce soit qui s’en rapproche. Elle plane tellement qu’elle sait à peine ce qu’elle fait, en réalité. C’est comme si elle ne contrôlait plus du tout son propre corps, que son cerveau était déconnecté ou momentanément indisponible. C’est comme ça qu’elle se retrouve dans un lit avec Ozzy et un autre type dont elle n’a même pas retenu le prénom. Elle se souvient de l’allemand qui lui a présenté ce gars, puis des shots qu’ils ont bu ensemble avant de finalement bouger vers l’appartement de l’inconnu. Pour le reste, Kate n’en a que des flashs assez flous. Ça lui revient brièvement quand elle émerge. Le temps de quelques secondes, elle ne sait pas si elle dort encore ou si elle est réveillée, elle reste coincée entre le rêve et la réalité un long moment avant qu’elle ne sente quelque chose de mou toucher son épaule. « Va te faire foutre. » Qu’elle lâche dans un grognement avant de tourner la tête. Elle sait que c’est Ozzy, il n’y a que lui pour lui lancer des trucs dessus. Même si elle voudrait se rendormir, elle sait qu’elle n’y arrivera pas. Dès qu’elle essaye de s’étaler, elle se heurte à un corps endormi. Elle a trop chaud et trop peu d’espace pour être à l’aise. Mais elle a aussi la flemme de bouger, donc elle préfère rester dans sa position inconfortable jusqu’à ce qu’elle trouve le courage de traîner sa carcasse hors de ce lit. Kate finit pourtant par sortir la tête de l’oreiller quand Ozzy parle d’alien. « Quoi ? » La lumière du jour l’agresse, d’où sa grimace de personne pas contente. Elle se redresse sur un coude et se frotte les yeux histoire de mieux voir ce qu’il se passe. Elle découvre en premier l’homme roux, nu comme un ver, puis Ozzy, également nu comme un ver. Cette simple vision lui arrache un grand sourire. Toute sa mauvaise humeur est balayée d'un seul coup. « C’est plutôt cocasse. » Dit-elle avant de s’écraser contre le matelas. « C’est toi l’allemand, c’est toi qui devrais comprendre c’qu’il dit. Moi, j’sais juste demander du feu. » Et encore, vu son état, elle n’est même pas capable de restituer ce qu’on lui a appris la veille. Elle n’a pas envie de bouger, Kate. Elle regarde Ozzy s’activer dans la chambre, à moitié endormie. Son état tranquille est vite perturbé quand le roux à côté d’elle prend la subite décision de se tourner pour venir l’écraser. La blonde écarquille les yeux et essaye tant bien que mal de repousser le type, sans que lui ne soit gêné dans son sommeil. « Non, non, non, nooooooon ! » Elle ne sait pas ce qui la dérange le plus entre l’impression de ne plus pouvoir respirer, ou la désagréable sensation de sentir son corps couvert de sueur contre le sien. Kate cherche à s’extirper du lit, sous les yeux d'un Ozzy qui a l'air de s'en foutre. « Ne m’aide pas, surtout ! » Qu’elle fait alors qu’Ozzy le regarde galérer. Elle y arrive enfin, Kate. Son corps tombe lourdement sur le sol, se libérant au passage de l’emprise de l’inconnu. Dès lors qu’elle se redresse en position assise, une étrange douleur se réveille au niveau de son postérieur. « Oh wow, je veux même pas savoir pourquoi j’ai autant mal. » Avec autant de grâce qu’un mammouth, elle parvient à se mettre debout. Ses jambes tremblent tellement l’alcool mélangé à la drogue frappe encore dans son organisme. Kate passe une main dans ses cheveux et balaye la pièce du regard à la recherche de ses vêtements. Puis son regard se pose sur Ozzy et s’attarde sur ses fesses. « Minute papillon… » Elle se rapproche de lui et se penche en plissant les yeux pour mieux analyser la situation. « Je veux pas t’inquiéter, mais quelqu’un t’a mordu. Je t’assure que c’est pas moi ! » Quoique ça pourrait. Elle n’a pas l’esprit assez clair pour l’affirmer avec certitude. « T’as mal ? » Et tout en lui posant la question, elle presse son index contre la morsure. Cette histoire la fait rire comme une pintade. Kate n’a aucune idée de ce qu’il s’est vraiment passé cette nuit, mais à en juger par ce qu’elle voit, ça devait être sacrément intense.
✻✻✻
CODES ©️️ LITTLE WOLF.


    tomorrow (noun) the best time to do everything you had panned for today.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Ozzy Ackerman
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 536
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (h. sage), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s. claflin)
You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone (Kate) Vide

Re: You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone (Kate) ✻ ( Ven 14 Juin - 20:34 )


Kate & Ozzy

You don't ever wanna step off that
roller coaster and be all alone


En ce moment, Ozzy est en colère contre Cap Harbor. Quoi qu'en réalité, c'est principalement la situation avec Alix qui l'a fait sortir de son habituelle quiétude. Autant leur dernière conversation lui avait déjà fait péter les plombs mais là, il a la haine contre ce silence de mort qu'elle a décidé d'installer entre eux. Alors oui, il est fort probable que tout soit sa faute, encore. Il l'a repoussée comme il le fait si souvent, comme il l'avait prévenue d'ailleurs. Mais Ozzy, il s'attendait à un retour de flamme de sa part. À ce qu'ils se crient dessus, quitte à ce que ça finisse par du sexe sur le meuble de la cuisine. Sauf qu'Alix n'est jamais revenue. Alix a disparu comme ça, du jour au lendemain, sans laisser de trace comme elle sait si bien le faire. Et comme Ozzy n'est pas capable d'avouer que ça lui fait quelque chose cette absence, il préfère en vouloir à la ville plutôt qu'à elle. Heureusement qu'il y a Kate pour combler l'absence, probablement la seule constante permanente dans sa vie faite de vas-et-viens. En ce moment, même si il ne le dit pas parce qu'il peut à peine se l'avouer à lui-même, Ozzy a besoin de ça. De quelqu'un qui reste, d'une personne comme Kate avec qui s'éclater la gueule pour rendre la vie plus légère, plus facile à supporter. Et quand il ouvre les yeux sur cette chambre qu'il ne connaît pas, il comprend qu'ils ont encore déconné et que cette fois, ils sont allés loin. La voix de Kate l'accueille d'une jolie insulte digne d'elle et pendant qu'elle tente de se rendormir, lui se redresse et essaie de s'adapter à la luminosité de la pièce. Il n'est pas à l'aise dans ce lit, il a trop chaud et il a le sentiment que l'air ambiant est en train de l'étouffer. Mais la voix du néerlandais, elle lui tire un sourire qui lui fait momentanément oublier son état d'ivresse de la veille. C'est à présent au tour de Kate de se redresser pour observer le corps nu à coté d'eux et pendant ce temps, Ozzy la regarde d'un air amusé. Quand elle insinue qu'il devrait être celui qui comprend leur charabia, il tend les mains devant lui avec un air outré sur ses traits. « Où est le rapport ? Je parle pas néerlandais, tout ce que je sais dire c'est "hoer !" et je sais même pas comment j'ai appris ça. » Il a dû l'entendre hier et se le répéter à plusieurs reprises jusqu'à l'encrer dans sa mémoire de type bourré. Après avoir laissé retomber ses mains entre ses jambes, il soupire et s'extirpe hors des couvertures à la recherche de ses sous-vêtements. Il le trouve pendu à une lampe et, après avoir ramassé  son boxer sans avoir eu le temps de le mettre, il se tourne vers Kate qui est déjà occupée à se plaindre. Ozzy, il doit se mordre l'intérieur de la joue pour ne pas rire tant la scène est magnifique. « J'ai tellement envie de prendre ça en photo. » Il sourit comme un con pendant qu'elle, elle le fusille du regard en essayant de s'extirper. « Mais tu te débrouilles super bien toute seule. » Et quand elle tombe, il doit user de tout son courage mental pour garder un semblant de calme. À la place, Ozzy préfère partir à la recherche de ses vêtements qu'il récolte tant bien que mal un à un. « Si ça se trouve je suis en train de lui voler ses affaires mais tant pis, on a sûrement déjà partagé bien plus qu'un t-shirt. » Voilà que Kate se met à se questionner sur la raison de sa douleur aux fesses et Oz, il n'a même pas envie de se lancer dans les devinettes. Il s'apprête à enfin remettre son caleçon, enfile une jambe puis l'autre et s'arrête juste avant de le remonter sur ses fesses. « Hein ? Comment ça on m'a mordu ? » Il tente de tourner la tête pour mieux voir, sauf qu'Ozzy n'est pas assez souple que pour admirer son propre derrière. « Qui me dit que c'est pas toi ? Oh mais non, je vais commencer à avoir des images bizarres en tête. » Il essaie de se trouver un miroir mais avant qu'il ne puisse bouger, un doigt vient appuyer sur son cul. « Mais oh, ça va aller ? En plus oui, ça fait mal. » Il tente encore une fois de se contorsionner pour voir la marque. « J'ai l'impression d'avoir un bout de muscle en moins, est-ce que je saigne ? » demande-t-il en lui collant pratiquement ses fesses sous le nez. Ozzy finit quand même par remonter son boxer après avoir eu le temps de se chopper trente-six courants d'air. « Ohhhh. » Il se penche sur le sol et ramasse un soutien-gorge. « Ça par contre, c'est sûrement à toi. » Il lui lance comme on lancerait une pierre à l'aide d'un lance-pierres, tirant sur les bretelles pour qu'il atterrisse sur Kate. Ozzy enfile ensuite à la va-vite son pantalon et reste un moment torse nu, contemplant leur deuxième amant à tous les deux. « Est-ce qu'on se la joue psychopathe et on attend qu'il se réveille tous les deux couchés d'un coté tout en le fixant, ou bien on se fait la malle maintenant ? Parce que j'ai faim. » Cette faim, elle est signe qu'ils n'ont probablement pas fait qu'une bataille de polochons cette nuit.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Kate Rhodes
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 10/11/2018
›› Commérages : 325
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Merritt Patterson
›› Schizophrénie : Joan Pryce ›› Asher James ›› Giovanni Esposito ›› James Campbell ›› Calie Washington ›› Rose Milligan ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone (Kate) Vide

Re: You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone (Kate) ✻ ( Hier à 19:23 )

You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone
Ozzy & Kate

Kate est douée pour dire à qui veut l’entendre qu’elle n’a besoin de personne. En soit, c’est la vérité. Elle fonctionne mieux toute seule, sans personne autour d’elle pour l’insulter de gamine égocentrique. Mais elle reste humaine et quand le masque tombe, Kate ne paraît pas aussi forte qu’elle en a l’air. Elle n’a pas besoin qu’on l’étouffe avec des paroles réconfortantes, c’est un fait. Ça ne veut pas dire pour autant qu’elle tolère la solitude. Comme n’importe quelle autre personne sur terre, elle a besoin d’un pilier. Et depuis ce soir où elle et Ozzy ont presque failli se claquer la porte au nez tellement elle était sur les défensive, elle n’arrive plus tellement à imaginer un monde sans lui. Elle éjecte tout le monde mais lui, il reste. Kate ne trouve aucune raison de vouloir lui tourner le dos et à vrai dire, elle n’a même pas essayé d’en trouver une seule. Ozzy, il calme la tempête. Probablement sans s’en rendre compte, juste en étant lui-même. Elle pourrait dire oui à tout, avec lui. Parce que tant qu’il est là, à ses côtés, elle sait que tout ira bien. C’est à peine compréhensible étant donné qu’il n’a pas l’air plus stable qu’elle. Pourtant, de toutes les personnes qu’elle connaisse, il est le seul à pouvoir remettre de l’ordre dans tout le bordel qui trotte dans sa tête. Et elle a besoin de ça, d’une personne qui soit constamment là, sans jamais lui imposer quoi que ce soit. Ils ont eu mille et une occasions de discuter depuis qu’ils sont arrivés à Amsterdam. Ils auraient pu se poser et s’ouvrir l’un à l’autre. Kate aurait pu lui parler d’Ambre, lui expliquer à quel point elle est en vrac depuis sa mort. Elle pourrait aussi lui parler d’Adrian, du fait qu’il ait disparu de la circulation du jour au lendemain alors qu’elle aurait voulu qu’il s’accroche. Sauf que ça ne leur ressemblerait pas. À défaut de discuter, ils ont préféré voguer d’un bar à l’autre et enchaîner les verres comme ils savent si bien le faire. Pour Kate, c’est aussi libérateur qu’une grande discussion à cœur ouvert. Les mots la mettent à mal, c’est bien connu. Elle a toujours préféré les actions aux paroles parfois dénuées de sens. Elle n’a pas besoin qu’Ozzy l’écoute. Elle a juste besoin qu’il la fasse se sentir vivante, qu’il empêche cette sensation de vide de complètement la saisir. Voyager jusqu’en Europe avec elle, c’est tout ce qu’il lui fallait pour se ressourcer. Elle savait qu’avec lui, il n’y aurait pas beaucoup de limite, pour ne pas dire aucune. Ils vivent tellement dans la démesure que ça ne l’étonne pas plus que ça de se réveiller dans un lit avec lui et un autre type roux qui tente de parler néerlandais. « T’es en train de me dire que les allemands et les néerlandais sont incapables de se comprendre ? J’pensais que c’était quasiment la même langue. » De son point de vue à elle, elle trouve que l’allemand et le néerlandais sont deux langues quasi-similaires. Ozzy semble être mille fois plus réveillé qu’elle, qui a l’impression de devoir faire un effort surhumain pour garder les yeux ouverts. Elle s’anime enfin quand le roux bascule sur elle et que Ozzy ne bouge pas d’un iota pour venir l’aider. « T’es vraiment le pire des enfoirés, Ozzy. » Elle parvient heureusement à se dégager de sous le type, non sans s’écraser lourdement au sol. « Tant que tu me voles pas mes affaires à moi, on est bon. » Quoi qu’elle rigolerait de le voir porter ses sous-vêtements. Kate se redresse, s’inquiète vaguement de cette douleur étrange qui irradie son postérieur, mais décide de ne pas trop se poser de question. Elle a une idée assez précise de ce qu’il s’est passé la veille et ça lui paraît assez violent. Tandis qu’elle se redresse, elle remarque que les fesses d’Ozzy ont elle aussi souffert. Elle remarque cette trace de morsure sur sa peau, et cherche instinctivement à se défendre. La remarque d’Ozzy, elle lui arrache un rire franc. « Je veux bien admettre que mes souvenirs de la veille soient flous mais franchement, j’pense que je m’en souviendrais si à un moment dans la soirée, je m’étais retrouvée avec ton cul entre les dents. » Elle rigole encore de cette histoire, incapable de s’arrêter avant plusieurs longues secondes. Puis elle joue les médecins et voilà qu’elle lui palpe le derrière pour évaluer sa douleur. « Ohhhh joue pas les mijaurées. Tu dis rien d’habitude, quand je te touche. » L’instant d’après, Ozzy lui colle ses fesses en plein visage et elle plisse les yeux pour minutieusement analyser la blessure. « J’ai pas l’impression que ça saigne mais c’est salement rouge quand même. » Juste pour le plaisir de vivre, elle appuie une dernière fois sur la morsure et se relève aussitôt après qu’il ait remis son boxer. Elle décide de récolter ses vêtements, elle aussi. Ozzy l’aide en lui lançant son soutien-gorge, qu’elle se prend dans le ventre. « Wooooooh ! Mais arrête de me lancer des trucs dessus ! Un jour tu vas me crever un œil. » Elle remet quand même le fameux soutien-gorge et part à la recherche des affaires manquantes. Elle ne retrouve que sa jupe et une chaussure, tout le reste semble s’être volatilisé de la pièce. Kate fronce les sourcils en essayant de trouver une explication logique à tout ça. Ozzy, lui, se préoccupe du roux qui dort à poing fermé. « Hors de question qu’on soit là à son réveil. C’est des coups à ce qu’on prenne le petit-déjeuner tous les trois dans le lit et désolée, mais je suis pas prête pour les histoires de trouple. » Kate lui lance son t-shirt à travers la pièce et ouvre le placard qui se trouve derrière elle pour piquer un sweat. « Tu peux m’expliquer comment j’ai fait pour perdre mon string ? » C’est que ça l’intrigue, cette histoire. Elle a beau cherché dans toute la pièce, elle est incapable de mettre la main dessus. En revanche, elle trouve le jean que portait le roux la veille et son portefeuille. Le regard de Kate s’illumine alors qu’elle va l’agiter sous les yeux d’Ozzy. Sans aucune gêne, elle fouille dedans pour y trouver des papiers d’identité et une carte bancaire. « Je vais même pas essayer de prononcer son nom. Par contre, étant donné la nuit torride qu’on lui a offert, il peut au moins nous payer à manger. » Elle donne la carte à Ozzy et fait l’autre poche du pantalon, celle qui contient un téléphone portable. Sur le coup, Kate se demande si elle peut y trouver des photos de la veille. Quand elle essaye de déverrouiller le portable, le système lui fait gentiment savoir qu’elle n’en a pas la permission. « Wait for it… » Portable en main, elle grimpe sur le lit et escalade le roux pour coller son pouce contre le bouton principal. L’appareil se déverrouille et Kate se jette sur les photos. Elle ne trouve rien, à part des photos du roux complètement à poil. Si elle et Ozzy ne s’apprêtait pas à lui voler sa carte bancaire, elle aurait été tenté de prendre un selfie pour qu’il ait au moins un petit souvenir d’eux.
✻✻✻
CODES ©️️ LITTLE WOLF.


    tomorrow (noun) the best time to do everything you had panned for today.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞
You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone (Kate) Vide

Re: You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone (Kate) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

You don't ever wanna step off that roller coaster and be all alone (Kate)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération