I'm the bomb and I'm 'bout to blow up [William]

 :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Julia Wells
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 25/08/2017
›› Commérages : 254
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zoey Deutch
›› Schizophrénie : Paul McMahon ☼ Sarah Miller ☼ Pio Esposito ☼ Martin Palmer ☼ Emmy Nelson-Riley ☼ Oscar Pierce ☼ Declan Pryce ☼ Dan Fumero
I'm the bomb and I'm 'bout to blow up [William] Vide

I'm the bomb and I'm 'bout to blow up [William] ✻ ( Dim 9 Juin - 11:50 )












Aujourd’hui je m’étais levé du mauvais pied, je le sentais dans toutes les fibres de mon corps que quelque chose n’allait pas. Outre les cauchemars permanents à propos de mon frère, il y avait quelque chose d’autres, mais j’étais incapable de savoir ce que c’était. Une chose était sûre, aujourd’hui il ne faudrait pas me faire chier. Mais je savais que cela serait trop demander à l’univers. Jusqu’à présent je n’avais jamais été écouté, alors pourquoi ça serait le cas aujourd’hui ? Pour ne pas laisser exploser cette colère qui menaçait, je prenais la résolution de rester tranquillement dans mon coin, d’intervenir seulement quand on aurait besoin de moi et de garder pour moi toutes les répliques sanglantes qui me viendraient à l’esprit parce que les urgences ce n’était pas non plus le bonheur sur terre et des fois les gens pensaient que tout leur était du. Avant de quitter mon appartement je soufflais un bon coup en me rappelant ma promesse du jour et en arrivant devant mon casier, j’étais persuadé que cela pourrait fonctionner. J’étais contente de voir Cameron, j’étais contente de savoir que William était dans le coin également. Je pensais naïvement que cela serait largement suffisant pour survivre à cette journée, surtout que la matinée me le confirmait. Je n’avais pas eu des cas très facile, mais pourtant tout s’était bien passé, à la pause du midi j’avais réussi à me détendre et rigoler des bêtises de Cameron. C’était dans un état presque léger que je débutais cet après-midi et là ce fut le drame.
Un patient venait d’être admis aux urgences pour un grave accident de la route et les minutes étaient compté. Cette situation me ramenait à l’accident de mon frère, mais j’essayais de ne pas y penser pour me concentrer sur ce pauvre homme qui avait une famille qui l’attendait. Malheureusement malgré tous nos efforts, nous n’avons pas réussi à sauver ce jeune homme. En revanche, lui pouvait encore sauver des vies. Il était jeune, ses organes en bonnes santé, mais il nous fallait l’autorisation des parents et encore une fois c’était à moi qu’on demandé de faire la demande. La dernière fois que j’avais du annoncer un tel drame cela c’était très mal passé pour moi, aujourd’hui j’espérais mieux réussir dans mon rôle de médecin. J’enlevais ma blouse et mes gants avant d’aller retrouver les parents de ce garçon en présentant mes condoléances. Ils étaient effondrés et pourtant me remercié de tous les efforts qu’on avait déployé pour essayer de le sauver. « Je dois vous demander une dernière chose. Est ce que vous nous autorisé à prélevez les organes de votre fils pour sauver d’autre vie » Je me sentais ignoble de faire ça, mais c’était un passage obligé. « Non » La réponse du père était claire et cinglante. Sa femme approuvait d’un signe de tête. J’étais tellement surprise par la dureté de cette réponse, je ne m’y attendais pas. « Vous n’êtes qu’une bande de charognard » Alors là non, je n’étais pas d’accord. « C’est faux, je fais juste mon boulot. Votre fils peut nous aider à sauver des mondes, et pourtant vous ne prenez même pas le temps de réfléchir à la question. » Ils étaient en train de titiller ma colère et ce n’était bon ni pour eux, ni pour moi. J’avais cette petite voix dans ma tête qui me disait de partir immédiatement, mais je pensais à mon frère et non je franchissais la ligne que je n’aurai jamais du. Je commençais à lâcher ma colère sur ce pauvre homme et le ton commençait à monter entre nous, si bien que tous les regards étaient tourné vers nous et une infirmière qui voulait arrêter le spectacle au plus vite me tirait de force par le bras pour m’éloigner. « Mais ça va pas Julia, t’as perdu la tête ou quoi ? Tu reste dans cette pièce et du bouge plus. Je vais prévenir un cadre » Je ne savais même pas quoi répondre, la colère était toujours en train de bouillonnait et l’idée que je puisse être mise à pied ou viré n’arrivait pas à me ramener sur terre. Et en entendant la porte se fermer derrière moi, je prenais la première chose qui me tombait sous la main pour le balancer contre le mur. « Bordel de merde » Toute sortes d’insulte continuer à sortir, ma mère en aurait sûrement honte, mais il fallait que tout cela sorte.




lumos maxima


† I want you to be happier


I'm the bomb and I'm 'bout to blow up [William] 8Ep6Ko6n_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
William Sutherland
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 09/05/2019
›› Commérages : 39
›› Pseudo : rose
›› Célébrité : patrick wikson
I'm the bomb and I'm 'bout to blow up [William] Vide

Re: I'm the bomb and I'm 'bout to blow up [William] ✻ ( Ven 14 Juin - 20:15 )

J’ai passé la nuit aux urgences à m’occuper des patients et gérer les problèmes du service, parce qu’il y en a. Je suis assez épuisé et je suis sensé rentrer pour me reposer, ça va faire une vingtaine d’heures que je suis là. J’ai dormi un peu entre d’eux, mais on ne peut pas vraiment prendre de grande pause avec le manque de personnel et les urgences qui ne désemplissent pas. J’allais donc partir quand on m’a appelé pour régler un autre problème et quand j’entends le nom de Julia je lève les yeux au ciel, qu’est-ce qu’elle a encore fait ? On m’informe qu’elle a mal parlé aux membres de la famille d’un jeune homme qui venait de décéder. Je soupire et vais parler avec la famille pour mettre un peu de calme, les parents ont l’air énervé et je calme le jeu autant que je peux. J’ai réussi à les faire changer d’avis. Je rejoins Julia une bonne demi-heure plus tard et je la rejoins de la pièce ou on l’a laissé.

« Viens on va dans mon bureau, on sera mieux. »

Oui on sera mieux, je préfère autant que d’être dans cette petite pièce et mon bureau n’est pas bien loin. J’attends qu’elle sorte et qu’elle me suive. J’entre dans le bureau et ferme la porte. J’ai la chance d’en avoir un comme je suis chef de service. Il y a encore des tas de photos que je n’ai pas encore eu le courage d’enlever, mon remplaçant a enlevé tout ce qu’il avait laissé. Je suis revenu depuis quelques mois. Je m’assois sur le bord de mon bureau et je croise les bras :

« Alors ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

J’attends de savoir sa version des faits avant de la juger et avant de prendre une décision. Je sais que ces derniers temps sont compliqués pour elle, mais je ne sais pas pourquoi.


DON T WORRY LIFE IS EASY

Revenir en haut Aller en bas

I'm the bomb and I'm 'bout to blow up [William]

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération