[SILCAS] Houston on a un problème !

 :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
♚ Wilde Gang ♛
Andrés Wilde
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 28/02/2018
›› Commérages : 117
›› Pseudo : Titif - tiphaine
›› Célébrité : Noah Schnapp
[SILCAS] Houston on a un problème ! Vide

[SILCAS] Houston on a un problème ! ✻ ( Mer 12 Juin - 16:50 )



Houston on a un problème



Réunir trois boute-en-train comme eux, cela demande au minimum un mois d’avance et de préparation. Mais même avec cette précaution, ça a failli tomber à l’eau avec les conneries d’Andy. Il est puni. Les faits qui lui sont reprochés ? S’être barré deux semaines en vacances sans prévenir avec la carte de crédit de son père, avoir répondu à un seul de ses appels sur les deux cents, juste pour dire qu’il revenait dans quelques jours, et avoir piraté la sécurité du Louvre avec son drone pour y squatter la nuit avec Brianna. Le travail n’était pas si propre que ça parce qu’on avait quand même fini par remonter jusqu’aux deux gosses. Seth était ravi de recevoir un coup de fil des autorités au moment même où Andrés rentrait chez eux de son séjour. Heureusement que le musée s’est montré clément en raison du fait qu’ils n'ont rien endommagé (à part la porte principale qu’ils ont défoncé avec un explosif pour pouvoir sortir). Et heureusement que son père a endormi les rancunes à coup de tatane de milliers de dollars. Il peut se considérer mécène désormais !

Du coup, Andrés est privé de lumière du soleil. Il ne peut pas sortir de la villa. Le drone d’Erza est là pour veiller au grain quand il n’y a personne pour le surveiller à la maison, comme maintenant. Il comprend que sa sœur soit remontée contre lui, mais personne ne lui a dit que Seth avait mis deux jours pour se rendre compte de l’absence du fils, et deux jours supplémentaires pour réellement s’en inquiéter. Andrés aurait aimé cafter juste pour le plaisir de voir son père se faire défoncer par Erza en même temps que lui. Cependant, après les milliers de dollars qu’il a lui-même dépensé en vacances avec sa carte, l’ado s’est dit qu’il pouvait lui montrer quelques scrupules. N’empêche que c’est facile de le critiquer, lui, le môme de quinze ans, mais son père est bien pire ! Il fume la connerie sans filtre tous les jours, c’est très dangereux.

Ce soir, il aurait dû se rendre chez Silvia pour y passer la soirée avec Lucas, mais du coup, il est coincé. Andrés a téléphoné au grand frère pour le prévenir. Lucas étant trop fort, il a débloqué la situation très simplement : il a proposé à Seth de garder Andy avec Sil, en son absence. La soirée est maintenue. Elle est juste déplacée d’une maison à l’autre. Ça fait du bien à Andy de se dire qu’il va voir autre chose bouger ici que les drones de Seth et celui d'Erz.

Le regard du garçon s’illumine comme les lumières d’un sapin de Noël quand il aperçoit son frère et sa sœur par la fenêtre, depuis sa chambre. Il court vers les escaliers et les descend quatre à quatre, avec le drone suspicieux d’Erza qui lui colle au cul pendant le trajet. Quand la porte d'entrée s’ouvre, le garçon s’arrête et descend les dernières marches beaucoup plus nonchalamment, comme s’il ne vient pas de courir jusqu’au rez-de-chaussée pour les retrouver, et qu’il n’est pas si pressé que ça.

"Salut vous deux"

Andrés, il salut toujours à distance. Il n’est pas très câlin, pas du tout. Trop miévreux pour lui. C’est sans compter sa grande sœur qui s’en vient l’étouffer comme si elle ne l’a pas vu depuis 2009. Andrés prend un air bougon et blasé. Il fait mine d’être saoulé, c’est pour mieux cacher le fait que ça le touche toujours de sentir qu’il est aimé. Il lève alors les yeux vers elle. Lucas a dû lui raconter ses conneries en route, mais Andrés s’excuse tout de même :

"Désolé qu’on n’a pas pu venir, je suis responsable. C’est déjà une chance que vous soyez là. J’me sens juste comme un taulard qui reçoit des visites, mais à part ça, ça va"

Seth n’a jamais sévi avec Andrés auparavant, de toute sa vie. En terme de figure d’autorité, il a autant de crédibilité qu’un hippopotame en tutu rose. Alors, quand Lu' et Sil' ont appris que le gosse a reçu un lourd châtiment, ils ont dû être sur le cul à s’en frotter les yeux comme un mec qu’a pas de paupière dans une tempête du désert. Andy les rassure tout de suite en rétablissant la vérité :

"En fait, papa a appelé Erza pour lui balancer ce que j’avais fait. Et quand je l’ai vue rappliquer direct, j’ai compris que j’suis mort dans l’épisode et qu’il y aura pas de saison 2 pour moi. C’est elle qui m’a puni jusqu’à nouvel ordre."

Erza étant Erza (même Lucas a peur d’elle), personne ne peut rien faire pour le tirer de cette affaire sans risquer d’y laisser sa peau. Mais ce n'est pas grave. L'essentiel, c'est que la réunion des Géants a quand même lieu. Cette baraque n'est pas prête.


fiche codée par Empty Heart


J'écrivais
DES SILENCES
DES NUITS, JE NOTAIS L'INEXPRIMABLE
JE FIXAIS DES VERTIGES

Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Silvia Wilde
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 10/06/2019
›› Commérages : 24
›› Pseudo : bubulle
›› Célébrité : Inbar Lavi
›› Schizophrénie : Opale Atkins
[SILCAS] Houston on a un problème ! Vide

Re: [SILCAS] Houston on a un problème ! ✻ ( Ven 14 Juin - 4:07 )

Houston, on a un problème !
Get my guitar, sunglasses on. So light it up. And never stop, it's how we ride comin' up until we die. I don't wanna go to school, I just wanna break the rules.

•••
- Attends, il a fait quoi ?

D'abord, elle avait ri. Très fort, longtemps. Elle s'était marrée jusqu'à avoir mal aux côtés, jusqu'à ce qu'elle en ait les larmes aux yeux. Elle avait imaginé la scène, plusieurs fois, et puis c'était reparti. Un véritable fou rire. Il fallait absolument qu'elle le félicite pour cette connerie, parce qu'elle était particulièrement canon. Ensuite, Lucas lui avait dit qu'Andrés était punI. Puni. Là, elle ne riait plus du tout. Punir quelqu'un, elle ne savait même pas que son père savait le faire alors purnir Andrés... non c'était tout bonnement impensable. Alors elle était restée quelques secondes à regarder son frère avec un air absent, les yeux vides de toutes émotions en se demandant ce qui lui prenait des raconter des conneries pareilles. Au bout d'une interminable session d'incompréhension, elle avait fini par comprendre que c'était bel et bien vrai. Qu'Andy avait bel et bien été puni, et que c'était pour cette raison qu'ils devaient changer d'endroit pour leur super réunion. À vrai dire Silvia, elle s'en foutait pas mal de l'endroit où ça se déroulait, tant que ça se déroulait. En fait, c'était même mieux qu'ils foutent pas le bordel chez elle. Donc, ça ne la gênait pas, et même si ça l'avait gênée, elle serait sûrement venue quand même. Par tous les moyens en fait, elle serait venue. Elle attendait ce foutu moment depuis trop longtemps. Alors qu'il y ait un séisme, une tempête de sable, des volcans en éruption, un tigre en liberté, des fans d'Ed Sheeran en délire, une avalanche de beurre de cacahuétes, des joueurs de guitares sous LSD, un blocus d'hippopotame juste devant la maison de son père, eh bien elle aurait tout de même trouvé un moyen de venir. Alors non, une petite bêtise de rien du tout et la petite punition qui l'accompagnait ne l'effrayait en rien.

À peine arrivée, la brune trépignait déjà sur place en s'imaginant noyer son petit frère sous les câlins. Ça faisait trop longtemps qu'elle ne l'avait pas vu. Bien trop longtemps. Au moins dix ans, un truc comme ça. Il avait dû grandir le gamin, il grandissait toujours un peu à chaque fois qu'elle le voyait, incroyable. Un jour il serait aussi grand que Lucas, et elle n'allait avoir que ses petits yeux pour pleurer. En attendant, elle pouvait toujours profiter de ses joues toutes douces de bébé et de ses cheveux tout doux de bébé et...

- HIIIIIIIIIIIIIII !

Et voilà, il était trop tard pour l'arrêter, la machine à câlins était enclenchée. Voilà, c'est bien ce dont elle avait peur. Il avait grandi, encore, au moins un petit peu. Elle vivait dans une famille de brillants scientifiques et ils étaient pas foutus d'inventer un truc pour empêcher les mioches de grandir, incroyable.

- Bah alors Andrés ? T'as cru que tu pourrais t'en sortir comme ça ? Heureusement que Sisi et Lulu sont là pour...

Attendez, quoi ?

- Hein ? Erza ?

En relevant la tête, Silvia aperçut le drone tout moche qui collait au cul de son petit frère préféré. Même son drone il avait un air sévère, à Erza. Alors elle comprit d'un coup que son père n'était pas miraculeusement devenu un tortionnaire mais qu'il avait simplement fait appel à sa fille aînée qui elle, l'était de naissance. La brune jeta un regard hésitant à Lucas avant de tenter quelque chose.

- Ah ouais d'accord, ah je comprends mieux. Salut Erza ! Tu vas bien ? C'est cool maintenant, on est là pour surveiller le méchant garnement ! Ouais ! Tu peux dire à ton robot-gestapo de lui foutre la paix !

Puisque le robot-gestapo ne semblait pas vraiment décidé à leur foutre la paix, Silvia haussa un sourcil et perdit son sourire en s'adressant à Andrés.

- Y a le son au moins sur son machin ? Si c'est pas le cas, on s'en fout un peu non ?

Même si elle venait complètement de se cramer dans son rôle de grande soeur pseudo responsable auquel personne ne croyait, elle adressa tout de même un sourire forcé au drone et lui fit un signe de main. Oh, elle sentait que cette histoire allait l'énerver. Elle sentait aussi que ce drone finirait sa vie quelque part dans une benne à ordures. Après tout, elle était adulte elle, on ne pouvait pas la punir ? Oh puis les accidents, ça arrive vite. Elle pouvait très bien avoir malencontreusement éclaté ce drone avec une balle de base-ball, l'avoir malencontreusement découpé, mis dans un sac poubelle et l'avoir toujours aussi malencontreusement jeté par la fenêtre, non ?

Non ?

Bon dans le doute, il valait mieux qu'elle continue de sourire.
:copyright:️ 2981 12289 0


'Soleil et chair'
"By loving them they feel safe enough to love me and then they're hooked and then I leave" ~ God knows I live. God knows I died. God knows I begged, begged, borrowed and cried. God knows I loved. God know I lied. God knows I lost. God gave me life. And God knows I tried. So let there be light, light up my life. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

[SILCAS] Houston on a un problème !

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération