[SILCAS] Houston on a un problème !

 :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
♚ Wilde Gang ♛
Andrés Wilde
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 28/02/2018
›› Commérages : 118
›› Pseudo : Titif - tiphaine
›› Célébrité : Noah Schnapp
[SILCAS] Houston on a un problème ! Vide

[SILCAS] Houston on a un problème ! ✻ ( Mer 12 Juin - 16:50 )



Houston on a un problème



Réunir trois boute-en-train comme eux, cela demande au minimum un mois d’avance et de préparation. Mais même avec cette précaution, ça a failli tomber à l’eau avec les conneries d’Andy. Il est puni. Les faits qui lui sont reprochés ? S’être barré deux semaines en vacances sans prévenir avec la carte de crédit de son père, avoir répondu à un seul de ses appels sur les deux cents, juste pour dire qu’il revenait dans quelques jours, et avoir piraté la sécurité du Louvre avec son drone pour y squatter la nuit avec Brianna. Le travail n’était pas si propre que ça parce qu’on avait quand même fini par remonter jusqu’aux deux gosses. Seth était ravi de recevoir un coup de fil des autorités au moment même où Andrés rentrait chez eux de son séjour. Heureusement que le musée s’est montré clément en raison du fait qu’ils n'ont rien endommagé (à part la porte principale qu’ils ont défoncé avec un explosif pour pouvoir sortir). Et heureusement que son père a endormi les rancunes à coup de tatane de milliers de dollars. Il peut se considérer mécène désormais !

Du coup, Andrés est privé de lumière du soleil. Il ne peut pas sortir de la villa. Le drone d’Erza est là pour veiller au grain quand il n’y a personne pour le surveiller à la maison, comme maintenant. Il comprend que sa sœur soit remontée contre lui, mais personne ne lui a dit que Seth avait mis deux jours pour se rendre compte de l’absence du fils, et deux jours supplémentaires pour réellement s’en inquiéter. Andrés aurait aimé cafter juste pour le plaisir de voir son père se faire défoncer par Erza en même temps que lui. Cependant, après les milliers de dollars qu’il a lui-même dépensé en vacances avec sa carte, l’ado s’est dit qu’il pouvait lui montrer quelques scrupules. N’empêche que c’est facile de le critiquer, lui, le môme de quinze ans, mais son père est bien pire ! Il fume la connerie sans filtre tous les jours, c’est très dangereux.

Ce soir, il aurait dû se rendre chez Silvia pour y passer la soirée avec Lucas, mais du coup, il est coincé. Andrés a téléphoné au grand frère pour le prévenir. Lucas étant trop fort, il a débloqué la situation très simplement : il a proposé à Seth de garder Andy avec Sil, en son absence. La soirée est maintenue. Elle est juste déplacée d’une maison à l’autre. Ça fait du bien à Andy de se dire qu’il va voir autre chose bouger ici que les drones de Seth et celui d'Erz.

Le regard du garçon s’illumine comme les lumières d’un sapin de Noël quand il aperçoit son frère et sa sœur par la fenêtre, depuis sa chambre. Il court vers les escaliers et les descend quatre à quatre, avec le drone suspicieux d’Erza qui lui colle au cul pendant le trajet. Quand la porte d'entrée s’ouvre, le garçon s’arrête et descend les dernières marches beaucoup plus nonchalamment, comme s’il ne vient pas de courir jusqu’au rez-de-chaussée pour les retrouver, et qu’il n’est pas si pressé que ça.

"Salut vous deux"

Andrés, il salut toujours à distance. Il n’est pas très câlin, pas du tout. Trop miévreux pour lui. C’est sans compter sa grande sœur qui s’en vient l’étouffer comme si elle ne l’a pas vu depuis 2009. Andrés prend un air bougon et blasé. Il fait mine d’être saoulé, c’est pour mieux cacher le fait que ça le touche toujours de sentir qu’il est aimé. Il lève alors les yeux vers elle. Lucas a dû lui raconter ses conneries en route, mais Andrés s’excuse tout de même :

"Désolé qu’on n’a pas pu venir, je suis responsable. C’est déjà une chance que vous soyez là. J’me sens juste comme un taulard qui reçoit des visites, mais à part ça, ça va"

Seth n’a jamais sévi avec Andrés auparavant, de toute sa vie. En terme de figure d’autorité, il a autant de crédibilité qu’un hippopotame en tutu rose. Alors, quand Lu' et Sil' ont appris que le gosse a reçu un lourd châtiment, ils ont dû être sur le cul à s’en frotter les yeux comme un mec qu’a pas de paupière dans une tempête du désert. Andy les rassure tout de suite en rétablissant la vérité :

"En fait, papa a appelé Erza pour lui balancer ce que j’avais fait. Et quand je l’ai vue rappliquer direct, j’ai compris que j’suis mort dans l’épisode et qu’il y aura pas de saison 2 pour moi. C’est elle qui m’a puni jusqu’à nouvel ordre."

Erza étant Erza (même Lucas a peur d’elle), personne ne peut rien faire pour le tirer de cette affaire sans risquer d’y laisser sa peau. Mais ce n'est pas grave. L'essentiel, c'est que la réunion des Géants a quand même lieu. Cette baraque n'est pas prête.


fiche codée par Empty Heart


J'écrivais
DES SILENCES
DES NUITS, JE NOTAIS L'INEXPRIMABLE
JE FIXAIS DES VERTIGES

Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Silvia Wilde
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 10/06/2019
›› Commérages : 36
›› Pseudo : bubulle
›› Célébrité : Inbar Lavi
›› Schizophrénie : Opale Atkins et Lavica Roth
[SILCAS] Houston on a un problème ! Vide

Re: [SILCAS] Houston on a un problème ! ✻ ( Ven 14 Juin - 4:07 )

Houston, on a un problème !
Get my guitar, sunglasses on. So light it up. And never stop, it's how we ride comin' up until we die. I don't wanna go to school, I just wanna break the rules.

•••
- Attends, il a fait quoi ?

D'abord, elle avait ri. Très fort, longtemps. Elle s'était marrée jusqu'à avoir mal aux côtés, jusqu'à ce qu'elle en ait les larmes aux yeux. Elle avait imaginé la scène, plusieurs fois, et puis c'était reparti. Un véritable fou rire. Il fallait absolument qu'elle le félicite pour cette connerie, parce qu'elle était particulièrement canon. Ensuite, Lucas lui avait dit qu'Andrés était punI. Puni. Là, elle ne riait plus du tout. Punir quelqu'un, elle ne savait même pas que son père savait le faire alors purnir Andrés... non c'était tout bonnement impensable. Alors elle était restée quelques secondes à regarder son frère avec un air absent, les yeux vides de toutes émotions en se demandant ce qui lui prenait des raconter des conneries pareilles. Au bout d'une interminable session d'incompréhension, elle avait fini par comprendre que c'était bel et bien vrai. Qu'Andy avait bel et bien été puni, et que c'était pour cette raison qu'ils devaient changer d'endroit pour leur super réunion. À vrai dire Silvia, elle s'en foutait pas mal de l'endroit où ça se déroulait, tant que ça se déroulait. En fait, c'était même mieux qu'ils foutent pas le bordel chez elle. Donc, ça ne la gênait pas, et même si ça l'avait gênée, elle serait sûrement venue quand même. Par tous les moyens en fait, elle serait venue. Elle attendait ce foutu moment depuis trop longtemps. Alors qu'il y ait un séisme, une tempête de sable, des volcans en éruption, un tigre en liberté, des fans d'Ed Sheeran en délire, une avalanche de beurre de cacahuétes, des joueurs de guitares sous LSD, un blocus d'hippopotame juste devant la maison de son père, eh bien elle aurait tout de même trouvé un moyen de venir. Alors non, une petite bêtise de rien du tout et la petite punition qui l'accompagnait ne l'effrayait en rien.

À peine arrivée, la brune trépignait déjà sur place en s'imaginant noyer son petit frère sous les câlins. Ça faisait trop longtemps qu'elle ne l'avait pas vu. Bien trop longtemps. Au moins dix ans, un truc comme ça. Il avait dû grandir le gamin, il grandissait toujours un peu à chaque fois qu'elle le voyait, incroyable. Un jour il serait aussi grand que Lucas, et elle n'allait avoir que ses petits yeux pour pleurer. En attendant, elle pouvait toujours profiter de ses joues toutes douces de bébé et de ses cheveux tout doux de bébé et...

- HIIIIIIIIIIIIIII !

Et voilà, il était trop tard pour l'arrêter, la machine à câlins était enclenchée. Voilà, c'est bien ce dont elle avait peur. Il avait grandi, encore, au moins un petit peu. Elle vivait dans une famille de brillants scientifiques et ils étaient pas foutus d'inventer un truc pour empêcher les mioches de grandir, incroyable.

- Bah alors Andrés ? T'as cru que tu pourrais t'en sortir comme ça ? Heureusement que Sisi et Lulu sont là pour...

Attendez, quoi ?

- Hein ? Erza ?

En relevant la tête, Silvia aperçut le drone tout moche qui collait au cul de son petit frère préféré. Même son drone il avait un air sévère, à Erza. Alors elle comprit d'un coup que son père n'était pas miraculeusement devenu un tortionnaire mais qu'il avait simplement fait appel à sa fille aînée qui elle, l'était de naissance. La brune jeta un regard hésitant à Lucas avant de tenter quelque chose.

- Ah ouais d'accord, ah je comprends mieux. Salut Erza ! Tu vas bien ? C'est cool maintenant, on est là pour surveiller le méchant garnement ! Ouais ! Tu peux dire à ton robot-gestapo de lui foutre la paix !

Puisque le robot-gestapo ne semblait pas vraiment décidé à leur foutre la paix, Silvia haussa un sourcil et perdit son sourire en s'adressant à Andrés.

- Y a le son au moins sur son machin ? Si c'est pas le cas, on s'en fout un peu non ?

Même si elle venait complètement de se cramer dans son rôle de grande soeur pseudo responsable auquel personne ne croyait, elle adressa tout de même un sourire forcé au drone et lui fit un signe de main. Oh, elle sentait que cette histoire allait l'énerver. Elle sentait aussi que ce drone finirait sa vie quelque part dans une benne à ordures. Après tout, elle était adulte elle, on ne pouvait pas la punir ? Oh puis les accidents, ça arrive vite. Elle pouvait très bien avoir malencontreusement éclaté ce drone avec une balle de base-ball, l'avoir malencontreusement découpé, mis dans un sac poubelle et l'avoir toujours aussi malencontreusement jeté par la fenêtre, non ?

Non ?

Bon dans le doute, il valait mieux qu'elle continue de sourire.
:copyright:️ 2981 12289 0


'Soleil et chair'
"By loving them they feel safe enough to love me and then they're hooked and then I leave" ~ God knows I live. God knows I died. God knows I begged, begged, borrowed and cried. God knows I loved. God know I lied. God knows I lost. God gave me life. And God knows I tried. So let there be light, light up my life. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
Lucas Wilde
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 1010
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans
[SILCAS] Houston on a un problème ! Vide

Re: [SILCAS] Houston on a un problème ! ✻ ( Mer 19 Juin - 14:06 )

CECI EST UNE FLEMME DE CODER
J'ai pas de personnalité, du coup je fais comme tonton, je pique les codes. Celui-là est cool en plus, on est beaux !

•••

Dès que sa sœur lui ouvrit la porte, Lucas lui tapa un méga bisou sur la joue et rentra direct dans le vif du sujet en lui saisissant solennellement les deux épaules. « Silv, tu vas jamais croire ce qu’Andy a fait… » et il lui raconta (en abrégeant, parce que Seth parlait beaucoup) la fuite de leur frère en Europe, et son infraction au Louvre. Sa petite sœur n’en revint pas ! Elle partit dans un grand rire et Lucas, le James de leur Team Rocket, fit évidemment de même en réalisant pleinement que oui, c’était méga drôle, et qu’il n’avait même pas pu rire quand son père lui parlait au téléphone en plus ! Le Wilde ravala son rire quand il se souvint de la suite. « Ah ouais par contre, il est puni. » Là, Silvia a bugué comme lui. Lucas n’y avait tellement pas cru au départ qu’il avait fait répéter son père en long en large et en travers. Genre « Mais quand tu dis puni, tu veux dire puni-puni ? » (« Oui Lucas ») « Et qu’est-ce que tu entends par puni-puni ? ». Bref, il entendait par là qu’Andy était privé de sortie ! L’improbable ! L’impensable ! Sachant que son père allait passer la nuit au labo, Lucas sauta sur l’occasion pour au moins proposer de garder Andy. Seth accepta qu’il vienne avec Sisi. Lu’ ne savait pas que c’était Erza qui avait puni leur plus jeune frère. Il se dit que leur père, même s’il avait réussi à sévir par on ne sait quel miracle (Lucy était vraiment devenu Terminator peut-être ?), au moins, il avait encore des scrupules !

Dès qu’ils arrivèrent chez le daron, Lucas vit Andy comme un survivant de la seconde guerre. Lui-même n’avait jamais été puni par Seth, et pourtant, qu’est-ce qu’il en avait fait des conneries ! Silvia aussi semblait chamboulée (ou alors elle était juste passé dans son mode bisounours, difficile d’en faire autrement avec la bouille du gamin). « Désolé qu’on n’a pas pu venir, je suis responsable. C’est déjà une chance que vous soyez là. J’me sens juste comme un taulard qui reçoit des visites, mais à part ça, ça va » Lucas ébouriffa ses cheveux pendant que Sisi l’étouffait, et sa curiosité était tellement déchainée qu’il parla presque en même temps qu’elle : « Mais comment papa t’a puni ? Est-ce qu’il l’a fait avec émotion comme quand Wolverine tue Jean ? Est-ce que les chiens des voisins se sont tous mis à hurler en même temps ? » Andrés leur raconta alors la vérité et là, Lucas comprit mieux. Tout prenait plus de sens, on va dire. Bien sûr que c'était Erza qui était cap de punir, et de d'être obéie par le plus jeune (parce que Seth a déjà fait des tentatives de punition dans sa vie, toujours soldées par des échecs cuisants) Sceptique, Silvia se demanda si le robot espionnait ce qu’ils disaient. Elle s'adressa alors à lui comme à une copie d'Erza pour l'envoyer chier d'une façon dont elle seule avait le secret (Lucas était trop lâche face à Zaza). Toutefois, il se disait que leur ainée n'allait certainement pas vérifier les images vidéos si son drone en gardait. Elle n'avait pas ce temps. « A mon avis, il vérifie juste qu’Andy respecte sa punition et il la préviendra si ce n'est pas le cas. Du coup... » Lucas donna une tape chaleureuse sur l’épaule du petit. « Félicitation frangin ! T’as fait un truc qui s’est jamais vu dans la famille ! Je suis jaloux. Va falloir qu’on fasse encore mieux que le Louvre... » Il réfléchit un court instant avant de regarder son frère et sa sœur alternativement. « Pourquoi pas frauder la nuit à Disneyland ? À celui de Miami, y a cinq parcs ! Ou alors la Zone 51 ! Paraît que tu te fais arrêter par une jeep et des gars armés si tu t’approches seulement des grillages qui délimitent la zone ! Mais si les caméras sont piratées, et tous les autres trucs, ils verront que dalle ! Papa fournit au gouvernement ses systèmes à lui… et ils ne sont pas infaillibles pour les Wilde  » dit Lucas d’un ton rêveur, parce qu’il s’y voyait déjà.

« Enfin, en attendant… ça vous dit qu’on apprenne à Lucy à jouer aux cartes ?! » demanda t-il avec des étoiles dans les yeux — il savait pourtant que son frère avait peur d’elle, mais ce robot le fascinait, il n’y pouvait rien. Pour convaincre Andy, il ajouta tout bas, sur le ton de la consipiration : « Elle pourra rien fait de mal si on est tous les trois… et on peut l’enrôler dans une mission commando pour se débarasser de la vigilance du drone d'Erz'. Lucy est la mieux placée pour pouvoir le pirater, vous vous rappelez quand papa nous bassinait avec le machine learning ? » soit la capacité de Lucy à apprendre de ses erreurs et à les surmonter par la suite, seule comme une grande. Si elle ne piratait pas le drone du premier coup, toutes ses prochaines tentatives seraient chaque fois plus convaincantes jusqu’à ce qu’elle y parvienne !


:copyright:️ 2981 12289 0



— Lucas Wilde —
Grand vainqueur de la Battle

[SILCAS] Houston on a un problème ! IvLqiq8A_o
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
Andrés Wilde
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 28/02/2018
›› Commérages : 118
›› Pseudo : Titif - tiphaine
›› Célébrité : Noah Schnapp
[SILCAS] Houston on a un problème ! Vide

Re: [SILCAS] Houston on a un problème ! ✻ ( Jeu 25 Juil - 21:51 )



Le garçon laisse échapper un rire bref à la référence à x-men, montrant combien Lucas n’en revient pas. Il a raison d’ailleurs, Andrés raconte ce qu’il s’est passé. Son frère et sa sœur semblent rassurés. C’est vrai que le jour où leur père sévira réellement, c’est qu’une machine aura pris le contrôle de son esprit.

En apprenant que le plus jeune fait l’objet d’une observation constante, Silvia nargue le drone inculpé et Andrés la regarde faire avec l’admiration d’un chaton qui voit son maître remplir son bol de whiskas. Silvia est la seule qui tient tête à Erza. Le garçon a beau être en deuxième position sur la liste des rebelles anti-dictature, il finit toujours par s’écraser au bout d’un moment. Sa grande sœur a des arguments parfois très valables, notamment ses prises de catch.

”Y a le son au moins sur son machin ? Si c'est pas le cas, on s'en fout un peu non ?”
“Probablement, il faut s’attendre à tout avec les robots de papa. Mais je doute qu’Erza a le temps de tout écouter.”

Lucas va dans son sens et en profite pour le féliciter. L’adolescent se sent gonflé de fierté que le frère qu’il admire le plus soit jaloux de son exploit – sa connerie. Pour rattraper son niveau, il fait des propositions d’effractions rocambolesques. Si un étranger passait par là, il trouverait que Lucas dit tellement n'importe quoi qu’il ressemble à un gosse sous kétamine. C’est parce que les gens qui ne sont pas de sa famille ont tendance à être con, quoique même au sein des Wilde, il n’y a pas toujours des lumières. En tout cas, d’un point de vue sensé et wildien, c’est-à-dire celui d’Andy sans humilité, ce que son grand frère dit est tout bonnement génial.

"La zone 51 !” rétorque le garçon avec convoitise. "J’ai toujours voulu savoir ce qu’ils planquent là-bas ! Ce doit être vraiment grave pour que ça soit aussi protégé et secret. T’imagines si le projet MK ultra n’a en réalité jamais été abandonné ? Tu viendras Sil ?”

C’est un rendez-vous à fixer – Andy espère sincèrement qu’il n’est pas sur écoute en ce moment même. Pour l’instant, ils sont plutôt coincés alors Lucas propose le premier divertissement qui lui passe par l’esprit, et qui cette fois, n’est pas au goût du garçon.

"Jouer avec Lucy ? C’est une très mauvaise idée ! Je l’envisage moins que le suicide que je n’envisage pas” affirme Andrés qui a déjà blêmi. "On peut pas plutôt faire un pendu ?”

Le pendu dont parle Andy n’est pas le jeu connu du monde extérieur. Son pendu à lui consiste à accrocher deux cordes à une grosse branche du chêne du jardin. Les deux adversaires montent sur une chaise et nouent leur corde autour du cou comme deux vrais futurs pendus. Ils doivent ensuite faire un discours censés être leur dernières paroles avant de mourir. Le plus beau discours l’emporte et l’autre « meurt ». Il ne finit évidemment pas pendu, mais la mise en scène est sympa et joliment dangereuse. Cependant, ils ne sont tous pas fan de lettres et d'éloquence dans la famille.

"Ou si vous voulez vous débarrasser de mon mouchard, on peut faire une alliance avec tous les autres drones pour le pirater ?” propose t-il en contrepartie.

"Silvia, dis-lui” supplie le garçon en s’accrochant au bras de sa sœur. Parce qu’Andy sait qu’il ne résistera pas si Lucas insiste, et encore moins si Silvia est de son côté. Or il a vraiment peur de l’androide. "Lucy est trop dangereuse ! Et en plus, elle a des jambes maintenant, elle a tout le potentiel pour virer Terminator.”


J'écrivais
DES SILENCES
DES NUITS, JE NOTAIS L'INEXPRIMABLE
JE FIXAIS DES VERTIGES

Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Silvia Wilde
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 10/06/2019
›› Commérages : 36
›› Pseudo : bubulle
›› Célébrité : Inbar Lavi
›› Schizophrénie : Opale Atkins et Lavica Roth
[SILCAS] Houston on a un problème ! Vide

Re: [SILCAS] Houston on a un problème ! ✻ ( Mer 7 Aoû - 4:58 )

Houston, on a un problème !
T'inquiète pas Lulu, t'as eu bien raison. Limite je suis un peu flatée que tu aies repris mon code, ça gonfle mon ego déjà surdimensionné tu vois.

•••
Silvia, elle pensait que ses frangins étaient bien naïfs.

Elle manqua d'éclater d'un rire grinçant quand ses acolytres supposèrent qu'Ezra n'aurait pas le temps de tout écouter, ou de tout voir. Silvia, elle l'imaginait déjà avoir pris sa semaine au boulot pour rester le cul collé à une chaise et le nez à un écran de contrôle. Elle était sûrement en train de les écouter parler de la zone 51 là, sans doute qu'elle était même en train de prendre la route pour les écraser comme de vulgaires insectes. Mais bon, ce n'était pas bien grave, si une telle chose arrivait ils n'auraient qu'à courir le plus vite possible pour sauver leurs peaux. Silvia, elle connaissait bien sa soeur, elle savait aussi très bien qu'elle ne ratait pas une occasion de devenir une dictatrice.

- Ok, ok. Si vous le dites, moi je vous crois. Faudra juste pas vous étonner si on voit sa tête blonde apparaître de nulle part et qu'elle nous crucifie aux murs pour nous punir de lui avoir fait un tel affront.

Au moins, elle les aurait prévenu et pourrait dire "je vous l'avais dit" avant de s'éteindre en paix dans la quiétude que provoque le fait d'avoir eu raison. Après, s'ils voulaient se concentrer sur une expédition impossible dans la Zone 51, elle était partante aussi. C'était bien évidemment impossible même pour les Wilde mais rien que le fait de faire semblant que c'était le cas était vraiment fun, surtout pour une journaliste trop curieuse et désireuse de mettre le nez du monde entier dans leur caca comme Silvia. Alors elle acquiesça avec beaucoup d'enthousiasme lorsque Andrés lui demanda si elle souhaitait venir.

- Carrément que je veux venir, par contre faudra prévoir une place pour mon caméraman, hors de question que je loupe une occasion de faire un reportage sur la Zone 51.

Autrement dit, le rêve de chaque journaliste vivant sur cette Terre. La discussion se porta ensuite sur la façon dont ils allaient occuper leur journée, et Silvia fut face à un dilemme. D'un côté, il y avait Lucas et Lucy, son grand frère qu'elle adorait et un super robot qu'elle n'avait encore jamais eu l'occasion d'approcher de près. De l'autre, il y avait Andrés, son petit frère qu'elle adorait, son besoin de le protéger, sa bouille qui la faisait craquer. C'était compliqué pour elle de choisir, mais il fallait bien faire un choix pourtant. Et...

- Je...

Et ?

- Je propose qu'on aille pas voir Lucy, parce que ça fait peur à Andy et que j'ai jamais aimé les robots de toute manière, mais qu'on fasse pas un pendu non plus.

Oui, parce qu'elle savait très bien ce qu'Andrés appelait un pendu, et ce n'était en rien un jeu qui devait être joué. Surtout qu'elle se voyait très bien dans le rôle de la condamnée numéro un, accrochée à une corde et récitant un discours hésitant sur le pardon et la volonté d'être pardonnnée de ses péchés. Ce n'était définitivement pas une option.

- Je propose qu'on se fasse un pique-nique dans le salon avec ce qu'on trouvera dans le frigo et qu'on utilise les casseroles et autres outils culinaires pour faire des instruments de musique et montrer notre groupe.

Après avoir dit tout ça d'une traite, et s'être rendue compte de toutes les conneries qu'elle venait de sortir, elle préféra leur donner une porte de sortie.

- Ouais, ou sinon on peut être des gens normaux et jouer aux cartes. Ou à hippo glouton.

Ça changerait un peu tiens. Hippo glouton, c'était son jeu préféré de quand elle était petite. Un jeu assez bizarre où chaque joueuse prenait un des hippos en plastique sur le plateau et tenter de gober la bille qu'on lâchait dedans. Enfin bref, quoi qu'ils décident Dieu était témoin qu'elle avait tenté de sauver ses frères d'Ezra et d'empêcher leur groupe d'imploser en étant confronté à une terrible dispute entre frères. Après, l'essentiel c'est d'essayer, c'est pas très grave si on réussit pas.
:copyright:️ 2981 12289 0


'Soleil et chair'
"By loving them they feel safe enough to love me and then they're hooked and then I leave" ~ God knows I live. God knows I died. God knows I begged, begged, borrowed and cried. God knows I loved. God know I lied. God knows I lost. God gave me life. And God knows I tried. So let there be light, light up my life. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[SILCAS] Houston on a un problème ! Vide

Re: [SILCAS] Houston on a un problème ! ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

[SILCAS] Houston on a un problème !

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération