※ you can kid the world, but not your sister. (calie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Liam Washington
http://truelove-crackship.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

( ‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM. )
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 220
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Joe Sexy Keery
›› Schizophrénie : maia campbell (nina dobrev) ophelia rhodes (gal gadot) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)
※ you can kid the world, but not your sister. (calie) Vide

※ you can kid the world, but not your sister. (calie) ✻ ( Mer 3 Juil 2019 - 22:53 )


{ you can kid the world, but not your sister }
w/ ✰ calie and liam ※ calliam

Cette chaleur ! Mon dieu ! Liam, il ne la supporte plus. Il meurt. Il est littéralement au bout de sa vie. Les nuits sont beaucoup trop chaudes à son goût et dormir avec Lucy dans son lit n'arrange rien. Oh il l'aime sa copine mais quand il fait aussi chaud, Liam il préfère être en couple avec son ventilateur. C'est d'ailleurs actuellement sa photo de profil sur facebook. D'ailleurs, Liam ne comprend toujours pas pourquoi le propriétaire de l'appartement qu'il partage avec Andrea et Sebastian n'accepte pas le fait qu'ils posent une climatisation. Cet homme est idiot ou il est bien assez intelligent de se méfier des trois garçons surtout après l'énorme dégât des eaux qu'ils ont provoqué dans l'appartement. Bien heureusement, Liam à la solution miracle. La solution, elle s'appelle : l'appartement de Lucy. L'appartement de sa copine a la chance d'être climatisé alors le jeune homme ne se gêne pas pour venir dormir chez elle un trop grand nombre de jours dans la semaine. Liam a même frappé en pleine nuit à sa porte en prétextant mourir de chaud. Il a de la chance de l'avoir cette Lucy dans sa vie, Elle aurait pu lui claquer la porte mais au contraire, elle lui fait toujours une petite place dans son lit. C'est ça l'amour. Quand il est au frais, Liam ne se gêne d'ailleurs pas d'envoyer de jolis snaps à ses deux colocataires qui sont en train de suffoquer dans leur appartement, sans oublier sa grande sœur qui est dans le même bain que les deux débiles. Malheureusement, Liam ne peut pas rester éternellement au frais. Il aimerait sauf qu'il a une vie et qu'il doit gagner sa vie. L'argent ne tombe pas du ciel, il a déjà tenté la chose mais cela n'a jamais été concluant à son grand regret. Liam quitte sa petite amie, enfile sa tenue de boulot et part bosser pour les prochaines heures.

La tournée de Liam a été plutôt habituelle. Il ne s'est pas battu avec un chien et il n'a pas eut de mauvaises réflexions de la part des clients. Enfin si quelque-uns mais cela lui passe tellement par dessus la tête, qu'il n'en tient pas compte et qu'il a déjà oublier. Aujourd'hui, Liam finit sa tournée par un colis pour un client très particulier : sa sœur, Calie. Il ignore totalement ce qu'elle peut attendre, mais lui, il se frotte les mains depuis ce matin dès lors qu'il a vu son nom inscrit dans son planning. Il imagine tellement sa sœur en train de râler et d'attendre patientent devant sa fenêtre, un colis qui n'arrive pas. Il se frotte les mains et glousse comme le gueux qu'il est. Le garçon arrive rapidement devant la demeure de sa sœur ou plutôt celle de sa belle-mère, Calie n'est que le petit être nuisible qui y vit. Colis en main, il s'avance vers la porte et sonne en attendant bien gentiment qu'on lui ouvre. Il espère que ça n'est rien de fragile parce qu'il l'a secouer dans tous les sens afin de deviner ce que cela pourrait être. Il n'a toujours pas trouvé. « C'est le livreur. » Si Calie ne l'avait pas remarqué, maintenant elle était au courant. Le livreur dit Liam prend le temps de déposer un baiser sur la joue de sa sœur et pénètre dans les lieux. « Non mais comment vous faites pour vivre ici ? » Il fait beaucoup trop chaud pour Liam. « Va falloir dire à Maria que ça ne va plus. » Et donc qu'il faut songer à installer une clim, au moins Liam trouvera refuge dans une nouvelle maison la nuit. « Tu peux offrir un verre d'eau à ton frère adoré en échange de ton colis ? » Si non, il le garde pour lui. « D'ailleurs c'est quoi ? » #LiamLeCurieux. Il n'a toujours pas trouvé la réponse à cette question et il espère que Calie va réussir à l'aider. Mais vu la tête de sa sœur, il pari sur des oréos. « C'est des oréos, je suis sûr ! » Le jeune garçon n'attend pas plus longtemps, il décide d'ouvrir comme un grand le paquet. Sauf qu'à sa grande surprise ça n'est pas des paquets de gâteaux à l'intérieur qu'il trouve mais des accessoires érotiques. « Oh ... D'accord ... J'étais vraiment pas prêt à ça, vraiment pas ... » Mais à choisir entre Joey en pleine action et Calie avec sa commande d'objet érotique, le choix est vite fait.


baby, i know that you like me, you my future wifey. text me, call me, i need you in my life, all that, everyday I need ya and everytime i see ya my feelings get deeper. i miss ya, i miss ya.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Calie Washington
Voir le profil de l'utilisateur

( ‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE. )
›› Cap Harbor since : 20/07/2018
›› Commérages : 785
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Adelaide Kane
›› Schizophrénie : Kate Rhodes ›› Brane Malone
※ you can kid the world, but not your sister. (calie) Vide

Re: ※ you can kid the world, but not your sister. (calie) ✻ ( Dim 4 Aoû 2019 - 18:16 )

you can kid the world, but not your sister
Liam & Calie

Calie, elle est en manque de sexe. Il faut dire que depuis sa rupture avec les jumeaux, elle n’a pas eu énormément d’occasions pour s’envoyer en l’air. Il n’y a eu que cette blonde, au final. Celle qu’elle a rencontrée en plein dimanche après-midi au Blue Lagoon. Calie ne l’a jamais recroisée après, d’ailleurs. Signe qu’il ne s’agissait que d’un besoin impulsif, impossible à refouler sur le moment. Toujours est-il qu’en plus ou moins huit mois de célibat, Calie n’a pratiquement pas fait l’amour. Pour une personne aussi sexuellement active qu’elle, c’est une véritable catastrophe. Dans le fond, il ne lui suffirait que de peu pour se remettre sur la route du sexe. Le problème, c’est que les jumeaux restent encore dans un coin de sa tête. Ce qu’elle partageait avec eux lui manque. Et à cause de ça, elle ne se sent pas totalement capable de s’inscrire sur un quelconque site de rencontre simplement pour assouvir ses propres besoins naturels. Elle a besoin de plus, Calie. Alors à défaut de traîner sur Tinder, elle s’est plongée corps et âme dans la recherche d’objets érotiques. Bien qu’elle ne soit pas prête à se remettre en selle avec des inconnus, elle n’oublie pas ses besoins de femme en manque. Et elle comprend à quel point elle a envie de sexe quand juste l’image d’un vibromasseur lui procure une agréable sensation de chaleur. Elle n’a qu’à imaginer tout ce qu’elle pourrait faire avec cet objet pour réveiller en elle ses désirs les plus profonds. Elle se fait plaisir, Calie. Elle commande plusieurs articles, n’hésite pas à taper dans les catégories inédites et très kinky. La brune semble tellement satisfaite de sa sélection qu’à aucun moment elle ne s’inquiète pour le prix total de sa commande. Son compte en banque est de toute façon bien fourni. On ne peut pas dire qu’elle sorte énormément et le fait de vivre encore chez sa mère lui permet de faire pas mal d’économies. L’email de confirmation qu’elle reçoit ensuite lui arrache un grand sourire de bonheur. La Washington déchante un peu quand elle réalise que la livraison de se fera que dans une semaine. Calie joue la femme forte. Elle a toujours ses doigts et puis se dit qu’après huit mois d’inactivité sexuelle quasi-totale, elle peut bien attendre une semaine supplémentaire. Lorsque le jour-J arrive enfin, la brune se sent ravie de ne pas avoir sa mère dans les parages. Elle va pouvoir tester ses nouveaux jouets sans le moindre filtre. En revanche, si elle se trouve libérée d’un inconvénient, elle doit en faire face à un autre : son frère. Calie avait oublié que ce dernier était livreur. En même temps, il y avait une chance sur mille pour que ce soit lui qui livre son précieux colis. C’est pas grave, qu’elle se dit. Elle n’est de toute façon pas bien complexée et considère que le sexe ne doit faire l’objet d’aucun tabou. « Bonjour à toi aussi, » qu’elle fait lorsque son frère s’invite à l’intérieur, l’air de rien. « On ne vit pas, on survit, » corrige-t-elle en approuvant d’un signe de tête à quel point il fait chaud. « Maria, elle s’en tamponne l’oreille avec une babouche qu’il fasse chaud. Elle passe ses journées en vadrouille, elle en a rien à faire que je crève dans ma propre transpiration. » Calie lâche un soupir en secouant la tête. La jeune femme s’attend bêtement à récupérer son colis et dire au revoir à son frère. Liam, lui, en a décidé autrement. « Ah. C’est pas une signature que tu dois avoir normalement en échange d’un colis ? » Ce n’est pas non plus une sauvage Calie, et évidemment qu’elle accepte d’hydrater son frère. Elle le laisse porter le paquet jusque dans la cuisine, où elle lui sert un grand verre d’eau bien frais. « Même que regarde, je te mets une petite rondelle de citron. » Elle se prépare la même boisson, tandis que la garçon s’interroge sur le contenu du carton. « Un remède contre ma solitude, » qu’elle répond quand il demande ce qu’elle a commandé. « Je sais que je suis pas bien vaillante, mais je suis quand même pas flemmarde au point de commander des oréos sur internet. » Le supermarché le plus proche n’est qu’à une petite dizaine de minutes à pied. Calie serait folle de dépenser des dizaines de dollars sur internet pour ça. Dos tourné à Liam, la brune ne se doute pas qu’il puisse ouvrir son colis sans lui demander la permission. C’est quand elle se retourne avec les deux verres en main qu’elle remarque son air choqué. Et Calie, au lieu de se sentir gênée, elle glousse comme une pintade. « T’es trop pur pour ce monde, Liam. » Elle dépose les verres sur la table et attrape le carton ouvert pour sortir les objets. « OLALA, il était trop beau sur la photo celui-là. Bah il est encore mieux en vrai ! » Elle déballe le pénis artificiel avec des étoiles plein les yeux. Calie l’admire un instant avant de le poser volontairement à côté de Liam. Elle s’attaque au reste du paquet, s’extasie même devant les boules de Geisha. « J’ai jamais essayé ça ! Tu sais si c’est bien ? J’veux dire… Je me doute que toi tu n’en as jamais utilisées. Mais peut-être que ta copine en a chez elle ? » Elle s’amuse, Calie. Elle sait comment mettre son frère mal-à-l’aise et s’attend à ce qu’il rougisse comme une tomate. « D’ailleurs, c’est quand que tu nous présentes ta copine ? Maria est impatiente, sache-le. À moins que ce soit du pipeau et qu’en vrai, t’es toujours puceau et célibataire. » Calie se laisse tomber sur la chaise et boit la moitié de son verre d’eau. C’est vrai qu’il fait chaud dans cette maison. Mais à ce stade, elle ne sait plus si c’est à cause de l’été ou de ses hormones en feu.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) the fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas

※ you can kid the world, but not your sister. (calie)


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération