Waiting here for you (Az ♥)

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Oliver Deirdre
WHAT IS A FAMILY ?


http://hmpg.net/ Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 07/03/2019
›› Commérages : 72
›› Pseudo : hjs
›› Célébrité : Rufus Sewell
Waiting here for you (Az ♥) Vide

Waiting here for you (Az ♥) ✻ ( Jeu 18 Juil - 18:02 )


La veille avait été une journée compliquée pour toi, tu as dû te déplacer à New-York en dernière minute et tu as horreur de ça, des plans prévus à l'arrache. Si tu avais été prévenu plus tôt, le nécessaire aurait été préparé mais non, un coup de téléphone et une obligation de présence. Un enterrement, rien de plus joyeux, celui de la sœur de Paul qui est toujours en prison, tout comme il est toujours en procès pour négocier sa peine qui ne fait que s'alourdir étant donné les personnes qui viennent se plaindre de ses magouilles, c'est comme si chaque matin, une nouvelle arnaque portant son nom voyait le jour. Paul est plus que dans la merde et honnêtement tu ne vois pas comment il va sortir de ce bourbier et ça ne s'arrange pas. Sa petite sœur, Leila, que tu as pu croiser quelques fois a eu un accident de voiture dans des conditions particulières qui ont donné lieu à une autopsie approfondie d'elle et de son amie qui l'accompagnait. Personne ne sait qui était au volant car les deux corps ont été éjecté et le chauffard qui est apparemment responsable de l'accident court toujours. Encore une affaire qui va terminer au tribunal mais en attendant, il a eu un enterrement auquel tu as été forcé d'assister, poussé par Paul ainsi que son père. Tu connaissais tout le monde, faut dire que le comité était réduit mais pas les larmes, il n'y avait que ça, beaucoup de colère aussi.   Ils sont tous venus te voir, te demander pourquoi Paul n'était pas sorti de prison, pourquoi il était dans cette histoire et que personne ne l'aidait. Ça a été difficile à expliquer que de ton côté tu ne peux rien faire, que tu étais trop proche et que personne n'allait te croire, que ton point de vue était biaisé. Tu n'avais pas la force de simple dire que c'était trop tard, que toutes les preuves n'inculpait que lui et que plaider coupable était sa seule chance de s'en sortir. Peut-être que si il avait fait couler les personnes en lien avec son inculpation sa peine aurait été plus courte mais Paul a refusé, enfin, son silence en a dit long sur sa coopération. Tu ne lui en veux pas, tu comprends son choix et tu sais qu'il te protège, certainement Sophie aussi, sans que vous le sachiez, vous avez dû être mêlé à tout ça... Paul est tellement secret au sujet de son dossier, même toi, tu n'en sais pas plus que les autres et pourtant, ils sont tous sur ton dos. Tu es simple spectateur, à observer ton meilleur ami se faire lyncher en place publique. Ça fait mal. Tout aussi mal que de le voir dépérir dans une cellule loin de sa sœur et incapable de lui rendre un hommage digne de ce nom, parce qu'il l'aimait... Tu le sais ça... Toi tu n'as pas pu le faire non plus, de un parce que tu ne la connaissais pas assez et de deux, parce que tu n'es pas de ceux qui font des grands discours, tu es de ceux qui ne font rien, qui ne disent rien, tu observes et tu ressens. Tu n'as même rien dit à personne que tu allais à un enterrement. Lorsqu'Azraël t'a envoyé des messages, elle ne devait même pas se douter que tu n'étais pas en ville. Il n'y a que Sophie qui savait où tu étais, tu te devais de lui dire, une question d'honnêteté.

Te voilà à l'aéroport, portant toujours la même chemise et le même pantalon que la veille, tu n'as pas eu le temps de te changer, toi aussi, tu as atterri, une heure plus tôt. Un sac de voyage sur l'épaule et des lunettes de soleil sur le bout du nez, juste pour cacher tes cernes, certes tu as fermé l’œil durant le trajet, mais il a été court et ton cerveau n'avait de cesse de te faire retourner en arrière pour revivre cette dure journée. Après avoir échangé quelques messages avec Azraël la veille, tu avais dit que tu allais passer la récupérer à l'aéroport, ça va vous permettre de passer un peu de temps tous les deux, ça ne peut pas ta faire de mal après cette infernale journée. Elle avait l'air contente que tu viennes la chercher et puis peut-être que vous pouvez faire une balade, ou simplement quelque chose qui pourrait rendre cette journée moins difficile que la précédente. En attendant, tu vérifies que tu es bien au bon endroit et grâce à ton avance, tu as le temps de prendre deux cafés et une bonne place pour qu'elle puisse te repérer rapidement, collé à un pilonne, sur la droite à la sortie.


image host
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Azraël Hamilton
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 20/09/2016
›› Commérages : 537
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jenna lovely coleman
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ bird roth-spiegelman (lily collins) ✻ lola fitzsimmons (lucy boynton) ✻ alix westmore (zoë kravitz) ✻ mina o'cearnaigh (natalie dormer) ✻ devon oakley (sebastian stan) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman) ✻ cassandra fletcher (sophie turner)
Waiting here for you (Az ♥) Vide

Re: Waiting here for you (Az ♥) ✻ ( Ven 19 Juil - 21:01 )



waiting here for you
with, OLIVAEL.

Ce week-end a Paris avait fait le plus grand bien à la brune, week-end entre filles, aucun homme n’avait été permis. Et ça avait été appréciable. Elle avait passé de bon moment à se relaxer dans la suite que l’hôtel de la jeune mariée et aussi sa future belle-soeur tenait avait été la meilleure des choses ce week-end. Elle qui ne prenait jamais le temps de se reposer, voilà que maintenant, c’était devenu son mantra, se reposer au point de ne plus se tuer la tâche au travail. Mais même si elle ne laissait rien paraître, bien évidemment qu’il lui avait manqué, même si elle avait craqué hier soir et qu’elle lui avait envoyé un message, elle ne s’en voulait pas. Elle était bien. Elle s’était pourtant promis de ne pas lui en envoyer le temps du week-end, mais elle n’avait pas pu résister finalement. Et puis c’était la fin du week-end. Et puis, il n’y avait pas mort d’hommes, même si le sourire qui habitait ses lèvres trahissait la personne avec qui elle discutait, elle avait réussi à passer aux travers des questions de sa soeur, de sa cousine et de sa belle-soeur. Peut-être qu’elle aurait pu leur dire qu’elle avait trouvé quelqu’un, ça leur aurait éviter de vouloir la caser avec un français dans chaque bar où elles allaient. Elles avaient bu à profusion, et elles avaient finies ivre la plupart du temps, mais elle se gardait bien de le dire. Elles avaient finis par faire des Tek Paf, dans un bar du Marais et elles avaient terminés complètement ivres sur les bords de Seine avant de rentrer commander un uber. Et maintenant, Azraël avait mal à la tête à des mètres au dessus du ciel, dans ce jet privé gentiment prêté par le meilleur ami d’Anya. Mais elle somnolait, et elle se sentait reposée. C’était sûrement le principal dans cette histoire.

Quand le pilote d’avion annonce la descente, Azraël se réinstalle sur son siège après avoir réveillé sa soeur qui semblait être partie dans les bras de Morphée, le téléphone toujours sur l’heure française qui annonce qu’il est une heure beaucoup trop avancée de la journée, et Azraël soupire, elle allait sûrement devoir cohabiter avec sa meilleure amie la cafetière pendant un petit moment avant que son corps ne se réhabitue à l’heure normale. Elle déteste être décalée parce qu’elle sait que ce n’est pas le décalage qui servira d’excuses aux clients qu’elle devra potentiellement défendre après ce week-end improvisé, elle sait qu’elle devra aller travailler et être efficace pour rattraper le retard qu’elle a accumulé et vendredi, et lundi, même si quand les filles dormaient, elle jetait un coup d’oeil à ses mails en épinglant les plus importants, histoire d’y répondre dès qu’elle aurait un moment, et c’est bien évidemment ce qu’elle a fait dans le jet quand tout le monde avait décidé de fermer les yeux, elle, elle continuait de travailler. On ne se débarrasse pas des mauvaises habitudes comme on se débarrasse d’une poussière sur l’épaule, les mauvaises habitudes sont terriblement tenaces. Puis elle voit l’aéroport et elle sourit, elle ne sait pas si elle sourit d’être de retour, ou si elle sourit de le revoir. Elle a prit le temps de se changer et d’enfiler une robe et une paire de chaussures plus classes que son pyjama et son gros pull, elle a tout rangé dans sa valise et quand le pilote annonce qu’elles peuvent sortir, elle continue de sourire avant de prendre sa belle-soeur dans les bras « Allez, va retrouver ta fille et ton futur mari. Tu feras un bisou à bébé Maxine de ma part. » Et elle descend avant de se tourner vers sa soeur « J’ai un truc urgent à faire, on se voit ce soir ? » Et après l’approbation de Nova, elle vaque à ses occupations en cherchant Oliver du regard, et elle le trouve, ses lunettes de soleil sur le nez, et les deux cafés à la main. Elle se rapproche alors de lui, son propre sac sur l’épaule, et elle fronce les sourcils quand elle voit que lui aussi est chargé. « Tu t’en vas ? » Demande t-elle de prime à bord avant de se dire que c’était une idée complètement stupide, pourquoi aurait-il voulu venir la chercher s’il était sur le départ ? Puis doucement, elle se glisse sur la pointe des pieds pour lui embrasser la joue et récupèrer le café qu’il avait dans les mains pour elle « T’es génial. Et je t’interdis de dire le contraire. » le menace t-elle du bout du doigt en riant. « Est-ce que ça te dit qu’on aille chez toi? Je te prépare un petit-déjeuner qui est plus digne qu’un café. Et pour mon excuse, j’ai vidé mon frigo avant de partir et de toutes façons, Jane était avec nous à Paris donc il est vide et je me fais livrer les courses que ce soir. Puis ce sera toujours mieux que dans un restaurant. » se défend t-elle avant de le regarder, un petit sourire en coin sur les lèvres. Même si elle sait qu’il va sûrement dire, elle aura surtout essayer. Mais tant qu’elle est avec lui, toutes les occupations sont les meilleures du monde. Et c’est ça le plus important.


Waiting here for you (Az ♥) IvLqiq8A_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Oliver Deirdre
WHAT IS A FAMILY ?


http://hmpg.net/ Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 07/03/2019
›› Commérages : 72
›› Pseudo : hjs
›› Célébrité : Rufus Sewell
Waiting here for you (Az ♥) Vide

Re: Waiting here for you (Az ♥) ✻ ( Dim 21 Juil - 10:21 )


Tu regardes ce petit bout de femme s'approcher avec grâce et tu souris, malgré-toi. Un instant avant qu'elle n'atteigne ton niveau tu te redresses légèrement afin de ne pas paraître trop avachi et gagner un cran en classe. Tu la laisses t'embrasser sur la joue et tu gardes ce petit sourire en coin, amusé et surtout content de la voir à tes côtés, elle t'avait manqué même si son absence était très courte. « Non, je ne suis pas sur le départ, mon vol a atterri il y a un peu plus d'une heure, je t'ai sagement attendu. » Elle s'empare du café que tu lui tends et tu commences enfin à boire dans le tien car tu avais attendu qu'elle soit à tes côtés pour commencer à déguster ton déjeuner qui apparemment ne le sera pas. Azraël s'invite chez toi avec malice et c'est ce que tu voulais, tu allais lui demander de venir mais c'était sans penser qu'elle allait se proposer avant que tu ne le fasses. « Doucement jeune demoiselle, est-ce que tu es en train de t'inviter dans mon appartement en cartons ? » Demandes-tu avec malice avant de glisser un bras dans son dos, non pas pour la coller à toi, mais pour lui voler sa valise afin de la lui porter, comme le sera un bon gentleman. Tu ne lui laisses clairement pas le choix et vous entamer une marche assez longue afin de quitter l'aéroport, rejoindre le parking, récupérer ta voiture et direction chez toi. « Alors, comment ça a été ces quelques jours loin de chez toi ? Pas trop dérangée par le décalage horaire ? » Pour une fois que c'est toi qui fait la conversation, c'est vraiment à noter, tu n'as pas l'habitude de poser des questions, non pas parce que tu n'es pas intéressé mais surtout parce que tu prônes le silence et que tu as parfois du mal à trouver les bons mots dans des situations qui ne sont pas liées au travail. Il faut avouer que tu as su faire des efforts et avec Azraël ça va mieux, malgré les quelques écarts que vous avez pu avoir depuis que tu es installé en ville, vous maîtrisez un peu mieux tous les deux. C'est plus simple pour vous de communiquer que ça ne l'était avant et c'est plus qu'un plaisir de passer du temps avec elle et surtout, tu te rends compte que cette complicité, elle te manquait énormément. Certains aspects de la relation que tu as eu avec Azraël te manquent aussi mais tu n'as pas le droit de les revoir ces aspects, tu dois vivre sans afin de vous éviter des problèmes, en ce moment tu préfères les fuir que de les confronter. Surtout là, après la journée que tu as passé, tu ne désires en aucuns cas chercher les problèmes et autres discussions houleuses, mais juste passer du bon temps en bonne compagnie. Tu sais que tous les deux aujourd’hui, ça va le faire, pas besoin de pointer au boulot, vous avez votre journée pour vous remettre de vos voyages respectifs donc ça va aller. Tu as besoin que ça aille parce que derrière ton sourire et ton semblant de bien-être tu sais que tu peux craquer à tout moment et ça te fout en l'air de le savoir. Cette fragilité que tu t'es découvert au courant de l'année dernière, tu n'es pas encore prêt à l'accepter alors tu préfères faire comme si tout allait bien, comme si tu étais maître de la situation alors que pas du tout. « Avant que tu ne me demandes, je n'ai pas spécialement envie de parler du pourquoi du comment j'étais ailleurs ce week-end, tout du moins hier, peut-être plus tard mais là j'ai juste besoin de souffler un peu. » Tu es honnête, chose que tu cherches à être constamment et ça, même si votre rupture est fondée sur un mensonge. Dire ce que tu ressens n'est pas chose aisée non plus car tu considères ça très personnel mais tu sais que tu dois partager plus si tu veux que les gens puissent te comprendre lorsque ça ne va pas. Habituellement, tu es le type le plus stoïque du monde, si tu pleures c'est que vraiment, mais alors vraiment les choses ne vont pas bien et si tu montres une once de colère, c'est que tu l'es vraiment. Quand tu cries sur les autres avocats, c'est dans le jeu, c'est hors côté personnel, c'est dans cette sphère que tu apprécies plus que tout, là où tu es le plus à l'aise et où tout est bon pour gagner. Là, dans cette sphère personnelle, tu as tout à perdre et tu ne sais pas comment te comporter, quoi faire, c'est vraiment difficile pour toi, surtout ces dernières années, après ta rupture avec ta partenaire de longue date avec laquelle tu ne pensais jamais te séparer et ça, même si les sentiments n'étaient plus là. Tu étais habitué à ta petite routine et puis tout s'est écroulé. La dure réalité est venue te frapper en pleine face. Tu secoues la tête sur les côtés, légèrement, te rendant compte qu'une fois de plus tu t'étais perdu dans tes pensées inutilement, mais vous êtes arrivés à destination de ta voiture dans laquelle tu ranges vos valises et avant qu'elle ne puisse le faire, tu ouvres la portière d'Azraël. « Je te préviens à l'avance, je ne sais pas ce que j'ai dans mon frigo et mes placards. » Dis-tu en montant dans la voiture tout en t'attachant. Tu lui offres un sourire quelque peu désolé et vous prenez le chemin de ton appartement.


image host
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Azraël Hamilton
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 20/09/2016
›› Commérages : 537
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jenna lovely coleman
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ bird roth-spiegelman (lily collins) ✻ lola fitzsimmons (lucy boynton) ✻ alix westmore (zoë kravitz) ✻ mina o'cearnaigh (natalie dormer) ✻ devon oakley (sebastian stan) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman) ✻ cassandra fletcher (sophie turner)
Waiting here for you (Az ♥) Vide

Re: Waiting here for you (Az ♥) ✻ ( Dim 21 Juil - 20:47 )



waiting here for you
with, OLIVAEL.

Ce serait mentir de dire qu’elle n’avait pas été impatiente de le revoir, qu’elle n’avait pas été heureuse de savoir qu’il viendrait la chercher à la sortie de son avion. Ça aurait été un mensonge pur et dur, parce qu’au fond malgré tout ceux par quoi ils sont passés, Azraël était heureuse d’avoir retrouvé Oliver après Washington. Elle qui avait dû fuir cette ville qui avait été la ville de sa rédemption, le retrouver dans la ville de sa renaissance n’était pas sûrement un simple signe du destin, elle s’en doutait, mais elle ne préférait rien dire, parce qu’elle savait au fond d’elle même, qu’elle courrait à leur perte si elle parlait de cela.  « Sagement ? Tu arrives à devenir sage toi maintenant ? » Le taquine t-elle en riant un peu avant de pincer ses lèvres pour ne pas laisser sortir un rire effronté de ses lèvres. Avant de s’inviter sans aucune pression chez lui, lui qui avait toujours fait en sorte d’éviter qu’elle vienne pour une raison qui lui échappait ou qu’elle devinait mais qu’elle préférait omettre « Appartement à cartons ? Encore ? » Demande t-elle en prenant un faux air effrayé avant de se mettre à rire, ça l’étonnerait fortement qu’il n’ait pas prit le temps de défaire tout ses cartons depuis le temps où il a emménagé ici, mais elle demande à voir, ce qu’elle fera certainement dans de longues minutes. Alors qu’elle avançait elle ne s’attendait pas à ce qu’il passe une main dans son dos pour … lui voler sa valise. Elle tentait d’opposer de la résistance, mais bien évidemment, c’était sans aucune chance. Comme s’il allait la laisser porter sa valise, elle se contentait de souffler plutôt que d’opposer résistance, elle se confronterait à un mur. Elle avançait alors, se confondant dans un silence qu’elle savait qu’il appréciait avant de sursauter quand il fait la conversation, elle n’était pas réellement prête. « Non ça a été, bon j’ai encore eu des problèmes de sommeil, mais c’est habituel. Et on a pas mal bu, on a pas mal dansé aussi, j’ai découvert des bars sympas à Paris, et je sais même dire quelque mots de français ! » Prononçait-elle en souriant, fière comme le serait un coq. Elle voudrait bien lui poser des questions sur son voyage à lui mais elle sait qu’elle est souvent trop intrusive. Elle sait qu’elle est souvent bien trop causante et que ça dérange Oliver, alors elle ne dit rien, elle se contente de boire son café, petites gorgée par petite gorgée en regardant tout autour d’elle, regardant parfois Oliver du coin de l’oeil, laissant passer les gens pressés. « Je n’allais pas te poser la question. » avoue t-elle avec cet éternel sourire qui lui colle si bien aux lèvres « Je sais que si tu veux me parler de quelque chose, tu le feras de ton plein gré alors si jamais tu ressens le besoin d’en parler, tu sais que je suis là. » Et après avoir trouvé ses lunettes de soleil, elle les met sur son nez avant de continuer à avancer reprenant une gorgée de son café. Elle sait que s’il a besoin d’en parler il le fera, mais elle sait aussi qu’il est secret, qu’il ne parle jamais vraiment de lui, de ce qui le tracasse, au contraire d’Azraël qui a besoin de tout extérioriser. Enfin plus maintenant. Maintenant, elle va bien, tout va comme sur des roulettes. Mais elle sait que c’est chevrotant parfois et qu’elle a besoin de ses médicaments pour se sentir mieux. Elle sait qu’elle ne pourra les arrêter que sur conseil du médecin même si parfois, elle aimerait arrêter. Ne plus être dépendante. Elle sait qu’elle en a encore besoin parfois, quand elle dort trop mal. Le silence te fait du bien sur l’instant, tu finis ton café et le balance dans une poubelle dans le coin en ayant remarqué la voiture d’Oliver. Quand il lui ouvre la portière, elle s’installe à l’intérieur de l’habitacle, bouclant directement sa ceinture. « Je suis sûre que je trouverais de quoi te nourrir. » répond t-elle fièrement avant de laisser Oliver prendre le chemin de chez lui, ses doigts pianotant sur sa cuisse au rythme de la musique et elle sifflotait les paroles, les yeux rivés sur la route. Quand ils arrivent enfin à l’appartement, Azraël regarde le building et elle sent déjà son coeur qui s’emballe un peu, elle se concentre sur le fait qu’elle est en sécurité, avec Oliver, qu’il sait où sont les sorties de secours. Elle le laisse passer devant, et elle monte fébrilement les escaliers en serrant un peu les poings. Inspire, expire qu’elle se répète inlassablement en montant les escaliers qui lui semblent interminables. Quand enfin, ils arrivent devant la porte de l’appartement, elle jette un coup d’oeil à droite, à gauche, une fenêtre avec un escalier de secours et une sortie de secours de l’autre côté. Parfait. Elle entre quand il lui en laisse l’occasion et elle sourit en regardant tout autre d’elle. « Je suis déçue, je pensais que c’était un appartement fait entièrement de cartons. » ironise t-elle avant de rire un peu et de déposer son gilet sur le canapé. Ça lui fait étrange d’être ici, mais ça lui fait du bien aussi, comme s’ils avaient passés un cap tout les deux. Puis elle se dirige dans la cuisine comme si elle était chez elle, se hisse sur la pointe des pieds pour voir le contenu des placards et elle attrape une bouteille de lait avant de retourner le voir dans le salon « Est-ce que ça te dit des pancakes, bacon pour toi, sirop d’érable pour moi ? Et des oeufs ? Je meurs de faim. » Et soudainement, sans qu’elle ne suive les rouages de son cerveau, elle se rapproche de lui en ayant déposé la bouteille sur le plan de travail pour doucement venir se blottir contre lui « Ça me fait du bien d’être avec toi. » Aveu juste comme ça, pour le plaisir de vivre, sans bouger, sans rien faire.


Waiting here for you (Az ♥) IvLqiq8A_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Oliver Deirdre
WHAT IS A FAMILY ?


http://hmpg.net/ Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 07/03/2019
›› Commérages : 72
›› Pseudo : hjs
›› Célébrité : Rufus Sewell
Waiting here for you (Az ♥) Vide

Re: Waiting here for you (Az ♥) ✻ ( Dim 21 Juil - 22:54 )


Sage tu l'as toujours été, peut-être un peu trop, avec ton côté rabat-joie, tu n'as pas toujours été la meilleure des compagnies. Tu n'étais pas de ceux qui faisaient la fête lorsque tu étais étudiant. Tu n'es toujours pas de ce même groupe, tu as horreur de ces soirées à organiser pour attirer les clients, le monde mondain ne t'attire absolument pas, tu te dois d'y assister parce que c'est obligatoire vu ton rang mais au delà de ça, tu t'en passes très bien. Sophie le sait et elle ne t'imposera rien sauf si vraiment, elle a besoin de toi, mais vu l'affaire dans laquelle Paul est lié elle ne risque pas de faire appel à toi pour que ton nom soit affiché et entache votre nouveau cabinet qui commence tout doucement à voir le jour. Sophie se débrouille bien sans que tu te mettes en avant et c'est normal car elle a du trouver d'excellent avocat pour vous représenter et votre équipe est irréprochable.  « C'est vrai, mille excuses, je parle à la sagesse incarnée. » Réponds-tu sur le même ton, tu te moques un peu d'elle, tu sais que vous êtes le jour et la nuit, quand elle sort das les bars, toi tu préfères être au calme chez toi à écouter de vieux classiques calmement et en travaillant, évidemment. Tu sais faire un effort de temps en temps pour te fondre dans la masse, mais ça s'arrête là, surtout vu tes derniers débordements côté émotionnel. « J'imagine que vous avez dû bien profiter. » Tu hoches simplement la tête de haut en bas, elle est jeune, elle a vraiment la vie devant elle et effectivement visiter Paris pour y découvrir la vie nocturne, c'est le pied, tout du moins, tu l'imagines. Et de ton côté, tu parles aussi le français, couramment même, c'était ton option à l’université, celle ou tu battais absolument tout le monde, tu avais les meilleures notes et tu en étais très fier tout comme elle peut l'être de savoir parler quelques mots de cette si belle langue. Vous poursuivez votre chemin ainsi que votre discussion à laquelle tu mets fin en ne répondant simplement pas, elle n'allait pas te demander alors tu lui en parleras par toi-même si tu en as envie, peut-être ce soir, peut-être demain ou dans un mois, tu ne sais pas, tu peux être engagé là-dedans sans le vouloir et ton côté impulsif sera là comme point d'appui. Heureusement, elle te comprend et t'accepte. Tu montes dans la voiture après avoir rangé les bagages dans le coffre et jeté ton café terminé vite fait. Une clope aurait été la bienvenue mais tu le feras une fois arrivé chez toi, sur le balcon, parce que oui, tu as un balcon. Vous prenez le route de chez toi, sans pression, tu sais que ça ne sert à rien de t'énerver surtout que la route est plutôt bondée ce matin mais vous arrivez chez toi en un seul morceau. Tu sors le premier de la voiture avec vos affaires au cas où elle a besoin de quelque chose de sa valise, tu préfères la prendre si besoin. Tu ouvres la porte d'entrée de ton immeuble avec le code et vous entamez un petit périple jusqu'à ton appartement au troisième étage, le plus grand de l'étage, directement sur la gauche, à côté des escaliers. Non, le bruit de la porte n'est pas gênant, elle se bloque avant de claquer du coup, tu n'entends jamais rien. Tu glisses tes clés dans la serrure et tu ouvres la porte en grand afin qu'elle puisse passer avant toi qui suit avec vos bagages. Tu fermes la porte avec ton pied, laissant les affaires d'Azraël dans l'entrée tandis que tu prends les tiennes dans l'optique de les mettre dans la salle de bain, mais les paroles d'Azraël viennent t'empêcher de bouger pour le moment. « Pardon de te décevoir mais si tu veux voir les cartons, je te conseille vivement de regarder dans la chambre du fond, celle qui est censée être une chambre d'amis. » Oui, censée, car elle est blindée de cartons, ceux-là contenant des tonnes et des tonnes de dossiers sur lesquels tu as travaillé et d'autres de Paul que tu as sauvé, tu as besoin de savoir ce qu'il s'est passé dans son affaire alors tu vas jouer les investigateur derrière tout le monde et mener ta propre enquête, car ton meilleur ami refuse de t'en parler, alors tu trouveras toi-même. « Sinon, bienvenue dans ma noble demeure, deux chambres, une salle de bain, une buanderie, un salon qui donne sur cuisine ouverte et sur un balcon qui a une excellente vue, le quartier est calme, tout comme la résidence. » Tu vends ton appartement comme la personne qui te l'a vendu, c'était tout ce que tu voulais, pas besoin d'avoir des tonnes de pièces, mais l'espace en général est plus que conséquent, ta chambre est quasiment aussi grande que ton salon. Tu abandonnes tes affaires devant la porte de la salle de bain pour rejoindre Azraël dans la cuisine, comme chez elle et tu souris en coin, ce petit côté domestique de votre relation t'avait manqué. « Ok, ça me va. » Tu t'avances vers elle et tu constates qu'elle a effectivement trouvé tous ces ingrédients sortis de nulle part. Tu pourrais en rire, tu n'es pas du genre à cuisiner mais plutôt à oublier de manger et à commander après un jour de jeun. Avant que tu ne puisses lancer la machine à café, elle vient se blottir dans tes bras et immédiatement, comme un réflexe, tu viens la serrer contre toi, déposant un baiser dans ses cheveux sans un mot,  juste à profiter du moment. Ça te fait du bien aussi de l'avoir à tes côtés. Tu laisses tes lèvres contre ses cheveux un long moment avant de remarquer que tu as fermé les yeux, apaisé comme jamais tu ne l'as été depuis ton arrivée ici.


image host
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Azraël Hamilton
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 20/09/2016
›› Commérages : 537
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jenna lovely coleman
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ bird roth-spiegelman (lily collins) ✻ lola fitzsimmons (lucy boynton) ✻ alix westmore (zoë kravitz) ✻ mina o'cearnaigh (natalie dormer) ✻ devon oakley (sebastian stan) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman) ✻ cassandra fletcher (sophie turner)
Waiting here for you (Az ♥) Vide

Re: Waiting here for you (Az ♥) ✻ ( Lun 22 Juil - 20:19 )



waiting here for you
with, OLIVAEL.

Elle ne répond rien quand il se moque un peu d’elle et qu’il l’appelle la sagesse incarnée, elle sait qu’elle n’est pas toujours sage, surtout quand elle sort, surtout quand elle boit un peu trop et qu’elle finit titubante dans les rues de Cap Harbor après avoir dansé sur les tables du Blue Lagoon et s’être fait payé des verres par le barman un peu trop sympa. Elle sait qu’elle n’est pas sage aussi quand elle pense à lui parfois, en pleine nuit. Mais ça, elle se garde bien de le dire, elle lui répond simplement avec un visage angélique avant de le suivre en riant gaiement. Elle qui pensait qu’elle devrait certainement prendre un taxi pour rentrer, devoir se coltiner le chauffeur un peu trop causant alors qu’elle avait juste envie de rentrer chez elle pour se prélasser dans la baignoire au lieu de devoir rendre des comptes à cet inconnu un peu trop bavard. « Oui, c’était génial. » conclut-elle simplement, elle aimerait lui dire qu’un jour, elle aimerait voir Paris avec lui, mais ce serait parler du futur et le futur, elle préfère qu’il reste abstrait plutôt que de parler de choses qui fâchent, aujourd’hui, ce sera calme, tranquille, dans son appartement. Pas dans la cacophonie du travail, pas dans les brouhahas d’un restaurant d’aéroport ou du chinois dans lequel vous avez parfois l’habitude d’aller. Elle a envie de calme, de repos un peu et elle sait qu’elle sera servie avec lui, que ça lui fera du bien de le retrouver loin de tout, et surtout loin de tout le monde. Elle aimait bien le voir au travail, mais c’était toujours le cadre professionnel, pas un mot déplacé, pas d’instants rien que tout les deux à part les quelques cigarettes qu’ils ont l’habitude de partager. Habitude tenace qui est resté de Washington et qui est plutôt plaisante. Mais ces cigarettes là, elles sont toujours à la lueur du jour, pas la nuit, quand ils avaient l’habitude de s’en griller une après avoir terminé le travail à des heures indus. Le trajet est long sans l’être, elle n’a pas vu le temps passé, peut-être parce qu’elle se sentait bien en sa compagnie, peut-être parce qu’elle se sentait soulagée que ce soit lui, des questions sans réponses sur l’état d’esprit de l’avocate. Le périple jusque l’appartement est moins calme cependant, elle se sent oppressée la Hamilton, elle a peur de ne pas savoir quoi faire si jamais un problème se pose et les issues de secours se matérialisent sous son nez ce qui n’est pas plus mal, pas besoin de lui faire faux bond, elle arrive même à se canaliser pour ne pas aller vérifier si les fenêtres s’ouvrent bien, elle lui fait confiance. Elle ne lui demande même pas. « Ahhhh ils sont donc encore là. » prononce t-elle, la malice dans le regard. « Je te crois, et je n’ai pas spécialement envie d’en voir, le déménagement de mon frère m’a fait faire des cauchemars de cartons. Je ne sais pas comment il a fait pour amasser tant de choses. Surtout pour Maxine. » Seule énonciation de sa nièce pour la journée, elle se fait la promesse. Elle n’a pas envie de parler de Maxine, bien qu’elle pourrait dire mille et une choses sur la perfection de sa petite nièce, elle n’en a pas envie. Elle n’a pas envie de gâcher leur moment à eux. Azraël l’écoute, attentive et elle hoche la tête, satisfaite. « Et bien ça m’a l’air d’être l’endroit parfait. Mais il serait encore plus parfait s’il y avait une baignoire. Dis moi qu’il y a une baignoire ! » Pas qu’elle ait l’envie de prendre un bain dans l’immédiat mais peut-être dans la journée si elle s’éternise ici et si le jet lag ne la fusille pas de part en part. Mais avant le bain, vient le petit-déjeuner sur rappel de l’estomac de l’avocate. Quand il valide le programme, elle tape dans ses mains en riant, même si elle déteste faire les pancakes parce que c’est long et que c’est rapidement déguster, elle se fait un plaisir de les lui faire, elle est au moins certaine qu’il avalera quelque chose de potable dans sa journée. Mais avant de commencer sa cuisine, elle se blottit contre lui, et elle reste là. Les bras d’Oliver autour d’elle, elle se sent bien. Quand il embrasse son front, elle sent un frisson qui lui parcourt l’échine. Elle reste là, stoïque, dans ses bras, ses propres bras qui entourent la taille d’Oliver et quand elle relève doucement la tête, la proximité la frappe, et elle voit qu’il a l’air apaisé. Elle sait quand il l’est et elle ne veut pas bouger. Elle n’en a pas envie, elle est bien là. Le coeur bat à un rythme régulier, les peurs ont disparues. Elle se mord doucement l’intérieur de la joue avant de se reculer et soudainement, elle a froid loin de lui. Mais elle ne dit rien. Elle reste silencieuse, elle qui habituellement est une pile électrique de la parole. Elle embrasse lentement sa joue, éternisant le baiser, avant de se reculer pour aller dans la cuisine et allumer la machine à café. Il en faut peu pour la perturber, cette proximité cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas eu lieu. Et elle ne sait pas quoi en penser. Quand il la rejoint dans la cuisine, elle se stoppe dans la confection de sa pâte à pancakes avant de plonger son regard dans celui de l’avocat « J’ai envie de danser avec toi. » Envie comme ça qui lui prend et qui vient d’elle ne sait où. Mais elle a envie de danser avec lui. Même s’il lui a prouvé être un piètre danseur. Elle ne sait même pas avec quel sens interprété sa phrase, mais pourtant, elle ne quitte pas les yeux d’Oliver d’une seconde. Elle reste là, là où il n’y a plus qu’eux, là où le monde s’arrête de tourner, près de lui.


Waiting here for you (Az ♥) IvLqiq8A_o
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Waiting here for you (Az ♥) Vide

Re: Waiting here for you (Az ♥) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Waiting here for you (Az ♥)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération