Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Andrea Reagan

Andrea Reagan
( ‹ I'M A SPECIAL KIND. )
›› Cap Harbor since : 18/06/2017
›› Commérages : 284
›› Pseudo : getget (gaëtane)
›› Célébrité : Zac Efron
›› Schizophrénie : holia millson (shay mitchell)
Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN Vide

Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN ✻ ( Mar 23 Juil - 13:27 )

Spiegan ⊹ Tout c’est déroulé si vite que Andrea a du mal à se remémorer le cours de cette soirée et comment il avait réussi à faire foirer les choses à ce point. Alors qu’il marche ou plutôt titube en direction du bar ou travailler l’oiseau il se rappelle peu à peu les derniers événements. Andrea il est dans un mauvais jour depuis plusieurs semaines déjà, depuis que Mia est parti de Cap Harbor en fait mais aujourd’hui tout avait dérapé. Aujourd’hui c’était l’anniversaire de la mort d’Alaska et Mia n’était pas là. Elle l’avait abandonné quand il avait le plus besoin d’elle, elle l’avait abandonné comme Alaska l’avait abandonné. Il n’en avait même pas parlé à Bird ce matin parce qu’il ignorait si elle se souvenait que c’était aujourd’hui et puis parce qu’ils avaient pris l’habitude de ne pas parler de sa défunte sœur. Il avait passé la journée à broyer du noir et à la nuit tombée il s’était enfin décidé à se rendre sur la tombe de sa sœur, grimpant par-dessus l’immense portail fermé à clé à cette heure. Il c’était écorché les bras et le visage en tombant dans les buissons de l’autre côté. Il vérifié que sa bouteille était intacte. Elle l’était. Alors il alla s’asseoir sur la tombe d’Alaska, sa bouteille à la main. Il a toujours préféré venir de nuit au cimetière, quand personne ne peux le voir et on comprend pourquoi puisque une heure plus tard environ sa bouteille est au ¾ vide et après avoir parlé à sa sœur de Bird un moment il en est désormais à l’insulter de l’avoir laissé la tout seul. Parce que tout le monde l’abandonne Andrea. Il est presque 23h quand son téléphone sonne. C’est Liam qui lui demande ou il est. Merde, il avait oublié qu’il avait dit oui pour aller à cette soirée. Il termine alors la bouteille d’une traite puis la balance dans un coin. Son souvenir suivant est plus flou encore, il est à la fête, Liam est en train de faire une partie de beer pong et lui est affalé sur le canapé, un verre à la main bien qu’il est certainement déjà bien assez bu pour toute une semaine. Il ne se rappelle même plus ce que cette fille lui a dit. Elle est jolie. Il lui parle de sa sœur morte et ça ne semble pas la faire fuir puisqu’elle l’attrape par la main pour l’emmener à l’étage. La-haut, enfermé dans une chambre il se retrouve assis sur ce lit qui n’est pas le sien, dans une maison qui n’est pas la sienne, avec à califourchon sur lui une fille qui n’est pas sa petite amie. Les lèvres de la blonde viennent rencontrer les siennes, elle l’embrasse ardemment tandis qu’il se contente de fermer les yeux, ses bras le long du corps. Puis elle lui fait lever les bras afin de retirer son T-shirt et pose sa main sur son torse afin de le pousser à s’allonger. C’est à ce contact qu’il semble soudain se réveiller. Qu’est-il en train de faire ? Cette fille ce n’est pas Bird. Il la repousse alors, l’obligeant à se lever pour se lever à son tour et la regarde comme s’il cherchait un sens à tout ça. « Qu’est-ce qui te prends ? » Lui demande t-elle alors tout en essayant de se rapprocher à nouveau de lui. Il la repousse plus fermement cette fois « Laisse moi tranquille. Laisse moi tranquille sale violeuse » La blonde se met alors à lui crier dessus mais il l’entend à peine dévalant déjà les marches pour sortir d’ici. Tout est flou, il ne se rappelle même pas dans quel quartier à lieu cette fête. Il sort dehors, son T-shirt sous le bras. Il n’a pas pensé à le remettre. Après quelques minutes de marche il finit par reconnaître les lieux et alors une seule chose à de l’importance. Trouver Bird pour tout lui avouer. Il a merdé. Il a merdé et il est certainement bien trop saoul pour tout lui raconter maintenant mais il refuse qu’elle l’apprenne de la bouche de quelqu’un d’autre. Le voila donc, titubant en pleine rue en direction du Silverlake Bar. Se remémorant tout ce qui a foiré ce soir. Alaska aurait certainement honte de moi pense t-il brièvement avant de se rappeler qu’elle n’est plus la alors elle n’a plus son mot à dire. Elle l’a abandonné, Mia aussi. Et Bird l’abandonnera certainement à son tour lorsqu’il lui aura dit ce qui c’est passé ce soir. Il tente de reprendre contenance afin que le vigil le laisse passer et une fois à l’intérieur il se dirige rapidement vers le comptoir ou il l’aperçoit. Elle se fige lorsqu’elle le voit. As t-elle déjà deviné ? Est-ce que ça se voit sur lui qu’il l’a trompé ? Il s’approche, passe même derrière le comptoir pour la rejoindre malgré qu’elle semble lui dire de rester de l’autre côté. Il l’enlace alors, la serre contre lui, plus fort qu’il ne le devrait tout en répétant ces quelques mots « Je suis désolé Bird. Je suis désolé » Elle ne comprend pas. Il répète inlassablement cette même phrase tandis qu’elle l’emmène jusqu’à la sortie de secours du SB pour lui faire prendre l’air. Elle se plante alors face à lui, attendant certainement des explications. « Je sais pas ce qui c’est passé Bird. J’ai trop bu, et puis j’ai fermé les yeux mais c’était pas toi. Il y avait trop de bruits et la c’était calme mais sa main elle était pas comme toi. C’était pas toi » Ces semblants de phrases n’ont aucun sens mais il est bien trop saoul pour s’en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Bird Roth-Spiegelman

Bird Roth-Spiegelman
( ‹ I'M A SPECIAL KIND. )
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 268
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : lily collins
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman)
Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN Vide

Re: Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN ✻ ( Mar 30 Juil - 21:49 )



everyone goes away. but you, i can't let you go
with, spiegan.

Je suis désolée mademoiselle Roth-Spiegelman, c’est terminé. Bird s’est réveillée avec la voix de l’infirmière de sa sieste et depuis qu’elle a osé posé un pied parterre, elle entend le son de cette voix qu’elle avait à tout prix voulu oublier. Elle enfile une chemise et un short, une paire de basket avant de claquer la porte de son appartement, les larmes aux yeux. Les éternelles larmes qui reviennent chaque année. Lorsqu’elle prend son service, elle offre une accolade à Ophelia avant de se mettre derrière le bar et de servir les poivrots habituels, une bière pour Chace, un whisky pour Paul. L’habitude. Bird elle a l’impression qu’elle plane. Elle déglutit alors et elle se recule en tremblant. Elle déteste cette journée, elle déteste cette semaine et quand bien même tout cela s’est passé il y a cinq ans, elle a l’impression que c’était hier. Elle envoie un message à Andy, il ne lui répond pas. Elle soupire. Et elle reprend son travail après être allée fumer une cigarette. Elle a envie de rentrer chez elle et de se glisser dans son lit, juste pour pouvoir broyer du noir en paix, mais visiblement, ce n’est pas possible, visiblement, il faut qu’elle garde le sourire pour servir les clients. Bird a envie de pleurer. Elle déglutit en servant une bière ,lève les yeux au ciel pour chasser les perles salées de ses yeux et elle sourit, encore. Elle ne sait pas ce qu’Andrea fait, et elle se demande à chaque coup d’oeil qu’elle jette sur l’horloge. Est-ce qu’il va bien ? Est-ce qu’il est aussi mal qu’elle ? Est-ce qu’il sourit et surtout, est-ce que le sourire contamine son regard à lui ? Bird aimerait le retrouver, le retrouver sur le toit et l’embrasser jusqu’à ne plus penser, l’embrasser jusqu’à ne plus avoir de souffle. S’endormir contre lui et pleurer sur son épaule. Elle voudrait s’endormir en pleurant dans ses bras et se réveiller au petit matin avec son sourire en guise de première vue. Mais ça c’est impossible puisqu’il ne lui répond pas. De ce qu’elle se souvient, il a une soirée ce soir. Encore un coup d’oeil à l’horloge alors qu’elle servait une bière et quand elle se tournait, elle le voyait entrer dans le bar, paniqué. Son coeur se compressait et elle reculait quand il s’approchait de derrière le comptoir, elle allait se faire virer. Elle secouait négativement la tête pour lui refuser l’accès, mais il est là, derrière. « Je suis désolé Bird. Je suis désolé » Qu’est-ce qu’il raconte ? Bird sent son coeur qui bat dans ses tempes et elle l’attire à l’extérieur en attrapant sa veste et son sac dans la salle du personnel qu’elle enfile avant de le mettre dehors. Elle croise ses bras contre sa poitrine, elle a froid. Si froid. C’est comme quand elle est partie.  « Je sais pas ce qui c’est passé Bird. J’ai trop bu, et puis j’ai fermé les yeux mais c’était pas toi. Il y avait trop de bruits et la c’était calme mais sa main elle était pas comme toi. C’était pas toi » Elle sent sa lèvre qui tremble, levant les yeux au ciel, elle fait les cent pas devant lui et encore, idiote qu’elle est, elle lui tend sa gourde d’eau qui est dans son sac. « Qu’est-ce que tu racontes ? » Demande t-elle, les larmes aux yeux. « Me dit pas que t’as fait ce que je pense Andy… Non, t’as pas le droit. » Elle secoue négativement la tête et elle se mord violemment l’intérieur de la joue. « Et tu me sors vraiment l’excuse de l’alcool ? Andrea… T’as pas le droit d’accord ? Pas maintenant. Pas cette semaine. Pas… non. » Et elle frappe le mur Bird, parce qu’elle préfère encore frapper le mur qu d’en coller une à Andrea, elle sait que ce serait violent. « Putain fais chier. » murmure t-elle en secouant sa main et en tremblant de colère et de tristesse, tout s’accumule dans sa tête et elle va devenir folle, semaine de merde.


- - She was a beautiful dreamer. The kind of girl, who kept her head in the clouds, loved above the stars and left regret beneath the earth she walked on.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Andrea Reagan

Andrea Reagan
( ‹ I'M A SPECIAL KIND. )
›› Cap Harbor since : 18/06/2017
›› Commérages : 284
›› Pseudo : getget (gaëtane)
›› Célébrité : Zac Efron
›› Schizophrénie : holia millson (shay mitchell)
Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN Vide

Re: Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN ✻ ( Mar 6 Aoû - 15:32 )

Spiegan ⊹ Andrea a tout fichu en l’air ce soir. En ce jour maudit il vient certainement de faire l’une des pires erreurs de sa vie. Il est ivre, il n’a pas les idées en place et pourtant une seule chose lui importe alors. Courir jusqu’à sa petite amie pour lui avouer ce qu’il vient de se passer. Mais les mots ne sortent pas comme il le voudrait, tout se mélange, c’est confus et pourtant elle semble comprendre. « Qu’est-ce que tu racontes ? » Il sait qu’il n’a pas besoin de répéter. Il sait qu’elle a compris. « Me dit pas que t’as fait ce que je pense Andy… Non, t’as pas le droit. » Il reste silencieux, parce qu’il ne sait pas à quoi elle pense mais ça se rapproche certainement fortement de ce qu’il a fait. Même si elle pense certainement qu’il a aussi couché avec cette fille mais est-ce que le fait de l’avoir simplement embrassé changera quelque chose à son niveau de colère ? Probablement que non. « Et tu me sors vraiment l’excuse de l’alcool ? Andrea… T’as pas le droit d’accord ? Pas maintenant. Pas cette semaine. Pas… non. » Alors elle se souvenait elle aussi… Comment aurait-il pu en être autrement. Et pourquoi diable n’avaient-ils pas pris le temps d’être ensemble aujourd’hui ? Peut-être parce que Andrea l’avait évité du mieux possible jusqu’à ce soir. Parce que ce jours était trop dur, même 5 ans après. Et que s’il était vraiment honnête avec lui-même le fait de le passer avec Bird l’était plus encore parce qu’elle la lui rappelle à chaque instant, à chaque seconde. Le coup qu’elle donne alors dans le mur de sa main nue semble le faire désaouler sur le champ l’espace de quelques secondes. Il la regarde, effrayé. Pas par elle mais pour elle. « Putain fais chier. » Il voudrait lui demander si ça va, il voudrait regarder sa main mais ne s’en sent pas le droit. Il lui doit des explications mais tout est tellement flou dans sa tête. Pourquoi est-ce qu’il a fait ça ? Parce qu’il est trop con. « Non… Non j’ai pas d’excuses » Une partie de lui a envie de lui lancer que la mort de sa sœur est une bonne excuse, mais l’infime partie de lui qui n’est pas encore submergée par l’alcool lui murmure que c’est une mauvaise idée. « J’ai jamais voulu te tromper je te le jure » Dit-il en traçant une croix sur son torse. Croix de bois croix de fer si je mens je vais en enfer. L’humour n’était certainement pas adapté à la situation mais il était bien trop saoul pour s’en apercevoir. « Putain Bird je te l’ai dit que je savais pas faire ce genre de choses, je t’ai dit qu’un jour j’allais te décevoir » Il avait pourtant été assez bon jusque-là, il lui semblait même être assez doué mais il avait suffit d’une mauvaise journée et d’un peu d’alcool pour tout faire valser. « J’ai pas couché avec elle je te le jure » Une partie de lui continue à croire que ça fera une différence. « C’était juste un baiser et quand j’ai réalisé je suis partie de suite » Bon après qu’elle lui ai enlevé son T-shirt également mais rien ne servait d’envenimer la situation non ? « Je sais que c’est une réplique de film mais je te jure que c’est la vérité quand je te dis que ça ne signifiait rien » Bird il l’aimait et même s’il avait encore parfois du mal à le lui dire il l’aime et il ne se souvient pas un jour avoir aimé une fille comme ça. La preuve parce qu’autrement il aurait certainement couché avec cette blonde à la soirée. Il fait un pas vers elle et tend sa main dans sa direction mais elle recule et il se demande un instant si c’est à cause de son haleine d’alcoolique ou parce qu’elle ne veux plus qu’il s’approche d’elle. « Je t’en supplie Bird me laisse pas. Tout le monde m’a déjà abandonné » Les larmes se mettent à rouler sur ses joues, certainement facilités par l’alcool qui le rend encore plus fragile. Alaska est partie, Mia aussi. Il ne peux pas la perdre elle aussi et pourtant c’est peut-être déjà trop tard. Il ne se souvient pas avoir déjà pleuré devant une fille, hormis Mia peut-être et pourtant en cet instant il ne se rend même pas compte des larmes qui roulent sur ses joues. Une fois de plus aidé par l’alcool et complètement désemparé il finit par s’agenouiller devant elle pour la supplier. « Je suis désolée, je suis tellement désolée » Liam et Seb se ficheront certainement de lui lorsqu’ils apprendront qu’il s’est mis à genou pour implorer son pardon mais il s’en fiche, en cet instant il n’y pense même pas.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Bird Roth-Spiegelman

Bird Roth-Spiegelman
( ‹ I'M A SPECIAL KIND. )
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 268
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : lily collins
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman)
Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN Vide

Re: Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN ✻ ( Mer 14 Aoû - 22:05 )



everyone goes away. but you, i can't let you go
with, spiegan.


« Non… Non j’ai pas d’excuses » Bird le fixe béatement, la bouche ouverte, les yeux clignant dans le vide. Est-ce qu’il venait vraiment de lui dire qu’il n’avait pas d’excuses et qu’il l’avait trompé avec une fille juste pour le plaisir de vivre ? Est-ce qu’elle le croit déjà ? Non. Elle ne veut pas y croire, elle ne veut pas penser qu’il a fait ça alors qu’il était conscient. Mais vu l’état dans lequel il est, ça l’étonnerait fortement qu’il est fait ça en ayant conscience de la chose.   « J’ai jamais voulu te tromper je te le jure » Le coeur de Bird se serre et elle a l’impression qu’elle est dans un trou noir, qu’elle va tomber simplement, qu’elle va s’écraser sur le sol et que ce sera moins douloureux que ça. « Alors tu l’as fait. » Pas besoin de poser la question, pas besoin de demander, il l’a fait lui même. Et Bird, elle a mal au coeur. Si mal. Elle a besoin de lui, elle a besoin de lui cette semaine et lui, il fait du mal. Les larmes lui montent aux yeux mais elle ferme simplement les yeux pour ne pas pleurer, il ne mérite pas ses larmes, c’est ce que sa mère lui dirait. « Putain Bird je te l’ai dit que je savais pas faire ce genre de choses, je t’ai dit qu’un jour j’allais te décevoir » Elle secoue la tête négativement en le regardant de haut en bas, comme si elle avait besoin de ça en ce moment, comme si c’était le moment. Bien que ce ne soit jamais le moment, elle aurait voulu qu’il le fasse un autre jour quitte à le faire, quitte à la tromper elle aurait préféré une autre semaine que celle-ci. « J’ai pas couché avec elle je te le jure » Bird serre la main qu’elle vient de balancer contre le mur, et elle grimace. Elle aurait voulu oublier la douleur, mais c’est impossible, elle a autant mal au coeur qu’à la main. Elle a mal Bird. « C’était juste un baiser et quand j’ai réalisé je suis partie de suite.  Je sais que c’est une réplique de film mais je te jure que c’est la vérité quand je te dis que ça ne signifiait rien » Elle a envie de vomir Bird mais elle sait aussi, au fond d’elle, qu’il est sincère, peut-être était-ce à cause de l’alcool mais elle ne l’avait jamais vu pleurer. Mis à part à l’enterrement d’Alaska. Elle déglutit en le regardant et elle souffle. Quand il s’approche d’elle, elle a un mouvement de recul, bien qu’elle voudrait le prendre dans ses bras, elle a du mal, elle a du mal à se dire qu’il est sincère, qu’il ne l’a pas trompé. Mais pourquoi lui aurait-il dit s’il ne l’avait pas fait ? « Je t’en supplie Bird me laisse pas. Tout le monde m’a déjà abandonné » elle se mord l’intérieur de la joue et elle ne se rend pas compte qu’elle pleure. Elle pleure et elle essuie les larmes qui coulent le long de sa joue et quand il se jette à ses pieds, les larmes redoublent. Elle a besoin de lui. Elle a besoin de lui qu’importe ce qu’il a pu faire. Elle a besoin de lui parce qu’elle est seule Bird, personne ne comprend. Personne ne comprend à quel point elle a mal, à quel point son coeur se compresse dans sa poitrine quand elle pense à Alaska. « Je suis désolée, je suis tellement désolée » Bird ferme tellement fort les yeux que quand elle les rouvre, elle a l’impression de voir des étoiles et elle le relève. « T’as pas le droit Andrea. T’allais me dire quoi ? T’allais me dire que t’as couché avec elle parce que t’étais triste ? Et moi dans tout ça ? Tu crois que j’suis pas triste ? Tu crois que j’ai pas envie de crever à chaque seconde qui passe parce que je pense à elle ? » Elle lève les yeux au ciel avant de souffler « j’ai envie de crever parce qu’elle me manque. Mais je ne vais pas sauter la première meuf qui passe parce que je suis triste. J’vais pas me taper le premier mec qui me demande de baiser avec moi. » Et elle bute contre lui alors qu’elle le prend dans ses bras, elle entoure la nuque d’Andrea et elle le serre contre elle en pleurant encore. Doucement, elle recule son visage pour le regarder, pour plonger son regard dans celui azur d’Andy. « Mais en dépit de ce que tu as pu me faire, en dépit du mal que tu viens de me faire, je t’aime. Je t’aime d’un amour qui est inexplicable, d’un amour qu’on peut qualifier d’irréel tellement il est fort. Je t’aime parce que tu es toi, même si tu fais des choses stupides. Je t’aime parce que tu es toi et tu me donnes envie d’être une belle personne. » Doucement elle dépose ses lèvres sur celles d’Andrea avant de se blottir contre lui. « Dis moi que tu ne recommenceras plus s’il te plaît… » Parce que là, elle lui dira sûrement d’aller se faire foutre avant de partir loin, très loin de lui.


- - She was a beautiful dreamer. The kind of girl, who kept her head in the clouds, loved above the stars and left regret beneath the earth she walked on.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Andrea Reagan

Andrea Reagan
( ‹ I'M A SPECIAL KIND. )
›› Cap Harbor since : 18/06/2017
›› Commérages : 284
›› Pseudo : getget (gaëtane)
›› Célébrité : Zac Efron
›› Schizophrénie : holia millson (shay mitchell)
Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN Vide

Re: Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN ✻ ( Dim 8 Sep - 12:32 )

Spiegan ⊹ « Alors tu l’as fait. » Andrea il ne se cherche pas d’excuses parce que la vérité c’est qu’il n’en a pas. Aucune excuse n’est valable à ses yeux et aucune ne le sera aux yeux de Bird non plus. Il était ivre, c’est le jour de l’anniversaire de la mort d’Alaska, Mia est partie. Comment pourrait-il lui sortir des choses pareilles ? Alors oui il lui balance que rien n’excuse son comportement pourtant il tient à ce qu’elle sache qu’il ne voulait pas qu’une chose pareille arrive. Il ne l’a jamais voulu. Mais n’étais-ce pas inévitable ? C’est ce qu’il finit par penser et par lui dire en lui rappelant qu’il l’avait prévenu. Il l’avait prévenu Andy que les relations de couples il ne connaissait pas, que des conneries il en ferait. Il l’avait prévenue qu’il finirait par la décevoir tout simplement. Puis il tint à remettre les choses aux clairs car finalement si l’on pouvait minimiser la chose ainsi il n’y avait eu qu’un baiser. Rien de plus. Et lorsque la blonde avait posé ses mains sur lui il s’était soudain réveillé mettant fin sur le champ à tout ce qui aurait pu se produire ensuite. Tout ce qui aurait certainement été impardonnable. Lui-même n’aurait certainement pas osé aller demander le pardon de Bird s’il avait commis l’irréparable. Andy il veut qu’elle le croit, qu’elle comprenne. Il s’approche d’elle dans un geste désespéré mais elle s’éloigne l’oiseau. Prête à s’envoler. S’envoler loin de lui, loin de la douleur. Il est bien égoïste Andrea à ce moment là et c’est certainement à cause de l’alcool mais il se met à genou et la supplie. Il la supplie de rester parce que tout le monde l’a déjà abandonné. Il s’attend à recevoir une gifle de sa part. Lui hurlant qu’il n’a pas le droit de jouer au calimero. Pas après ce qu’il vient de faire. Mais rien ne se passe. Ils restent là, immobile et seul le bruit de leurs sanglots rompent le silence de la ruelle à cette heure. Alors qu’elle l’aide à se relever il ose à peine la regarder. Trop honteux. « T’as pas le droit Andrea. T’allais me dire quoi ? T’allais me dire que t’as couché avec elle parce que t’étais triste ? Et moi dans tout ça ? Tu crois que j’suis pas triste ? Tu crois que j’ai pas envie de crever à chaque seconde qui passe parce que je pense à elle ? » Le chagrin de Andrea est égoïste. Comme cette fois ou ils se sont rencontrés sur le toit il se persuade qu’il est le seul à avoir mal. Aussi mal. Il est égoïste Andy et ne veux pas voir la douleur de sa petite amie et se concentre seulement sur la sienne. « j’ai envie de crever parce qu’elle me manque. Mais je ne vais pas sauter la première meuf qui passe parce que je suis triste. J’vais pas me taper le premier mec qui me demande de baiser avec moi. » Il ne la regarde pas Andy, parce que malgré l’alcool et son esprit embrumé il sait qu’elle a raison. Quand elle le prend soudain dans ses bras il lui semble que c’est un rêve il passe à son tour ses mains autour d’elle, la serrant aussi fort qu’il le peut de peur qu’elle s’envole. Il ne peux pas laisser son oiseau s’envoler sans lui. « Mais en dépit de ce que tu as pu me faire, en dépit du mal que tu viens de me faire, je t’aime. Je t’aime d’un amour qui est inexplicable, d’un amour qu’on peut qualifier d’irréel tellement il est fort. Je t’aime parce que tu es toi, même si tu fais des choses stupides. Je t’aime parce que tu es toi et tu me donnes envie d’être une belle personne. » Ses paroles semble sortie tout droit d’un rêve. Un rêve ou il aurait le droit au pardon de l’oiseau. Un rêve ça ne peut être que ça. Pourtant lorsque ses lèvres se posent sur les siennes ce n’est pas un rêve. C’est bien réel. Ce baiser au gout salé n’a rien d’onirique. « Dis moi que tu ne recommenceras plus s’il te plaît… » « Jamais. Plus jamais Bird je te le promets » Souffle t-il alors que les larmes coulent à nouveau sur ses joues. « Je suis tellement désolé si tu savais » Pourra t-il un jour s’excuser suffisamment pour lui faire oublier cette nuit d’horreur ? « Comment… Comment tu peux continuer à m’aimer de cette façon après ça ? Comment tu peux Bird ? » Pour lui c’était impossible, impensable. « Chaque jour tu fais de moi une meilleure version de moi-même Bird » Cette phrase qu’il lui avait déjà dite. Cette phrase qui signifiait tant pour eux. « Je ne peux pas te laisser t’envoler Bird. Pas toi. Pas après Alaska. Pas après Mia » Mia ne s’était pourtant pas envolé à tout jamais mais elle avait quitté Cap Harbor. Elle avait quitté le continent et c’était trop dur à supporter pour Andy qui se sentait abandonné. Il n’avait même pas parlé du départ de Mia à Bird. Il s’en rendit compte sur l’instant en voyant son regard remplis d’interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Bird Roth-Spiegelman

Bird Roth-Spiegelman
( ‹ I'M A SPECIAL KIND. )
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 268
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : lily collins
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman)
Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN Vide

Re: Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN ✻ ( Mar 24 Sep - 18:59 )



everyone goes away. but you, i can't let you go
with, spiegan.


Bird a l’impression que le monde lui tombe sur la tête et qu’elle essaye de se protéger, mains nues. Elle a l’impression qu’elle va se prendre une pierre sur le coin du nez, finir assommer et puis finalement se réveiller dans un monde où Andrea ne sera plus là. Et elle n’a pas envie de ça, elle n’a pas envie qu’il s’en aille, pas lui. Parce que lui, il est devenu important dans sa vie, lui, il est devenu la personne la plus importante dans sa vie, le coeur bat trop vite quand il est là, le coeur rebat à une vitesse irrégulière quand il est près d’elle et Bird elle aime ça. Elle aime l’aimer. Elle aime se retrouver avec lui sur le toit, sur une couverture avec des bougies, elle aime s’allonger tout contre lui et sentir son coeur qui bat quand la tête est posée sur le torse. Elle aime se réveiller en pleine nuit et sentir le bras d’Andrea qui l’entoure parce qu’il est resté dormir. Et quand bien même elle est rancunière, Bird, elle a besoin de lui et ça c’est le plus important. Le pardon est la chose la plus importante et Bird n’est pas du genre à accorder son pardon. Pourtant, là, elle sait que c’est ce qu’elle doit faire. Lui pardonner. Parce que c’est le mieux. Pardonner et essayer de réparer les pots cassés après, petit à petit. Mais elle sait que sa confiance vient de prendre un uppercut et elle aura du mal à le regarder dans les yeux pendant les prochaines semaines. L’égoïsme d’Andrea, Bird ne s’y attendait pas et pourtant, il l’a prévenu qu’un jour ça irait mal, elle ne s’attendait pas à ce que ce soit si rapide.  A ce que ça tombe comme ça surtout, elle s’attendait à des disputes, des mots trop hauts, des cris, des larmes mais pas ça. Pas ce soir. « Jamais. Plus jamais Bird je te le promets » Bird sourit faiblement en le regardant, les yeux plongés dans ceux d’Andy. Elle embrasse doucement sa mâchoire en guise de réponse tout en essuyant les larmes du brun qui coulent. « Je suis tellement désolé si tu savais » Elle dépose doucement un index sur les lèvres du brun, s’il continue à parler et surtout à s’excuser, elle va s’énerver. « Arrête de t’excuser s’il te plaît… arrête. » Elle le supplie, elle n’a plus envie d’excuses, parce que ça rappelle que le mal est fait, et Bird, elle veut oublier en tout cas pour ce soir. « Comment… Comment tu peux continuer à m’aimer de cette façon après ça ? Comment tu peux Bird ? » Elle hausse les épaules Bird, elle ne sait pas, Bird elle aime toujours trop, trop vite, trop fort et sa relation avec Andy ne change pas la donne. Elle ne sait pas comment elle peut continuer à l’aimer, et pourtant c’est ce qu’elle fait. « Je t’aime, c’est aussi simple que ça, pas la peine de se poser dix mille questions. Je t’aime. Et c’est tout. » Pas besoin d’autres explications, pas besoin d’autre chose. Elle l’aime et ça, ça ne changera pas, du moins pas dans l’immédiat ni même dans les jours et mois à venir. « Chaque jour tu fais de moi une meilleure version de moi-même Bird » elle déglutit un peu, les larmes aux yeux avant de baisser la tête pour poser sa tête contre le torse d’Andy, elle a besoin de lui, elle a besoin de lui plus que jamais en ce moment et ses mots la touchent de plein fouet. Lui aussi il fait d’elle, la plus belle version d’elle-même. Et ça, il n’a pas l’air de s’en rendre compte. Il n’a pas l’air de comprendre que chaque jour, il la sauve de ses fantômes, il la sauve des démons qui grouillent dans son esprit. « Je ne peux pas te laisser t’envoler Bird. Pas toi. Pas après Alaska. Pas après Mia » Bird relève la tête en l’embrassant avec douceur, ses lèvres qui cherchent celles d’Andrea avant d’approfondir le baiser, la chaleur qui prend place dans le corps de la brune. Une façon de lui dire qu’il est à elle, et qu’aucune femme ne pourra prendre sa place. Mais l’image qu’il vient de donner de Mia fusille Bird, elle fronce les sourcils et le regarde « Qu’est-ce que tu racontes ? » Son coeur bat dans les tempes, est-ce que c’est ce qu’elle pense « Comment ça Mia s’est envolée ? » Elle n’a pas envie de comprendre, elle n’a pas envie de se dire qu’elle a encore perdu quelqu’un même si, au fond, elle n’était pas si proche que cela de Mia. « Andy… » Une boule se forme dans sa gorge et elle essuie la larme qui vient de couler et elle a une idée. Elle essuie ses larmes, rentre rapidement dans le bar pour demander le reste de sa soirée et quand Ophelia accepte, Bird récupère sa veste et elle attrape la main d’Andy « Et si on rentrait ? Et si on parlait de ça chez moi ? » Elle a envie de se blottir contre lui s’il lui annonce des choses qui lui feront encore mal. Elle a envie de se perdre dans ses bras pour oublier. Oublier la tristesse, oublier le mal-être qui revient dans son coeur, dans sa tête. Le mal-être qui rode.


- - She was a beautiful dreamer. The kind of girl, who kept her head in the clouds, loved above the stars and left regret beneath the earth she walked on.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Andrea Reagan

Andrea Reagan
( ‹ I'M A SPECIAL KIND. )
›› Cap Harbor since : 18/06/2017
›› Commérages : 284
›› Pseudo : getget (gaëtane)
›› Célébrité : Zac Efron
›› Schizophrénie : holia millson (shay mitchell)
Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN Vide

Re: Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN ✻ ( Sam 5 Oct - 14:04 )

Spiegan ⊹ Andrea il l’avait prévenu, il l’avait prévenu qu’un jour il lui ferait du mal. Même si ce serait certainement sans le vouloir, même s’il l’aime. Parce que c’est Andrea et que les relations amoureuses il n’y connait rien. Parce que c’est Andrea et qu’il a des jours avec, et des jours sans. Comme un toxico en sevrage. Les jours sans il est capable du pire, capable d’oublier sa petite amie, capable de briser sa confiance, son amour. C’est ce qu’il avait fait ce soir. Il l’avait fait, il avait laissé cette fille l’embrasser et s’il n’avait pas laissé ses lèvres s’attarder sur les siennes plus longtemps ça ne changerait rien. Il l’avait fait et s’en était voulu immédiatement. Parce que Andrea ce n’est pas un mauvais garçon, et même dans les jours sans il pense à elle. A son oiseau. Alors il court jusqu’au bar pour tout lui raconter. Peut-être qu’il a besoin qu’elle lui crie dessus en fait, qu’elle l’insulte, qu’elle le frappe. C’est peut-être ça qu’il lui faut pour sortir de cet état. Pourtant sa réaction est tout autre. Elle lui demande de promettre de ne plus recommencer et il le fait. Parce qu’il a trop peur de la perdre. « Arrête de t’excuser s’il te plaît… arrête. » Il ferme alors la bouche, le doigt de Bird posé sur ses lèvres. Il hoche doucement de la tête en signe de réponse. Comment peut-elle faire ça ? Comment peut-elle lui pardonner ou tout du moins continuer à l’aimer et à le laisser l’aimer elle. « Je t’aime, c’est aussi simple que ça, pas la peine de se poser dix mille questions. Je t’aime. Et c’est tout. » Il sait qu’il ne doit pas demander plus d’explications. Il sait qu’il doit seulement se contenter d’accepter son pardon, d’accepter son amour même si ce soir il ne s’en sent plus vraiment digne. Bird est la meilleure chose qui lui soit arrivé dans la vie depuis la mort d’Alaska. Elle fait de lui une meilleur version et il ne peut s’empêcher de le lui répéter encore et encore. Alor qu’elle pose sa tête contre lui il l’entoure de ses bras avec la ferme intention de ne plus la lâcher. Il ne la laissera pas s’envoler. Pas comme Alaska, pas comme Mia. « Qu’est-ce que tu racontes ? » Il fronce les sourcils, ne comprend pas sa question. « Comment ça Mia s’est envolée ? » Il réalise alors lentement qu’il ne lui a pas encore parlé du départ de Mia. Puis à la terreur qu’il perçoit dans ses yeux il comprend que ses propos ont eu un tout autre sens dans l’esprit de la brune. « Andy… » Alors qu’il la voit commencer à pleurer il s’empresse d’attraper ses mains en secouant la tête « Non. Non non Bird c’est pas ce que tu penses. Mia va bien » Elle le laisse en retrait quelques minutes, quelques secondes même plutôt et reviens ses affaires sous le bras. « Et si on rentrait ? Et si on parlait de ça chez moi ? » Il acquiesce d’un hochement de tête et reste silencieux pendant tout le reste du trajet. Parce qu’il lui semble qu’il a besoin de ce moment de silence. Parce qu’il lui semble qu’elle aussi. Lorsqu’ils arrivent enfin devant la porte de l’appartement Andrea se décide enfin à ouvrir la bouche à nouveau « Je suis désolé de t’avoir fait peur… A propos de Mia » Il sait que Mia n’a rien à voir avec Alaska pour Bird et pourtant il avait senti sa détresse et sa terreur à l’idée de perdre une autre personne. « Mia est parti retrouver sa famille biologique en Europe… » Parce qu’il ne savait pas comment le dire subtilement alors il balança l’info comme ça. Sans détour. « J’aurais du te le dire avant mais c’était pas le moment et puis aujourd’hui c’était pas le bon jour » Aujourd’hui c’était le jour d’Alaska et seulement d’Alaska. Avant qu’elle ne pousse la porte il posa sa main dans la sienne en demandant « Attends… Est-ce qu’on risque pas de trouver ta coloc en pleine partie de jambe en l’air sur le canapé à cette heure-ci ? » Parce que c’était déjà arrivé et Lina était loin d’être désagréable à regarder mais ce n’était certainement pas le soir pour que sa petite amie le voit en train de reluquer sa coloc.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
( )
Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN Vide

Re: Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Everyone goes away. But you, I can't let you go + SPIEGAN


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération